Le Président Malick GAKOU, leader du Grand Parti, a fait la déclaration officielle de sa candidature à l’élection Présidentielle de 2019, ce Mercredi 11 Avril 2018.

L’originalité de cet évènement réside dans le fait que la déclaration officielle de candidature a été faite par la présentation du Programme Alternatif Suxxali Senegaal (PASS) ; alternative rationnelle au PSE du pouvoir actuel.

Ce programme formulé en 35 axes d’engagements, met l’accent sur une frange importante de la population.

En effet, le PASS prévoit une meilleure autonomisation des jeunes Sénégalais à l’horizon 2024, peu importe leur activité (étudiant, paysan, élève, etc).

Pour preuve, l’engagement 24 du PASS stipule que la politique du Grand Parti en faveur de l’emploi sera basée sur des actions pragmatiques et volontaristes orientées vers la promotion de l’emploi productif et le renforcement de la productivité du travail.

A cet effet, nous apporterons des réponses alternatives plus efficaces parmi lesquelles : la mise en place d’un Plan d’Aide à la Création d’Emplois des Jeunes pour soutenir de nombreux  Projets dans les villes comme dans les zones rurales ; la mise en place d’un Observatoire National de l’Emploi  en vue du renforcement des capacités d’analyse et de prospective du marché de l’emploi ainsi que de suivi et d’évaluation ; la territorialisation de la politique de l’emploi par un accroissement du rôle de la région dans la promotion de l’emploi, en fonction des potentialités et des spécificités régionales et locales ; la mise en place d’un dispositif d’appui ciblé à l’auto-emploi avec notamment la création de nouvelles institutions financières dédiées (banque des femmes et banque des paysans) et la confirmation des missions de la BNDE et du FONGIP.

Par ailleurs, conscient qu’un meilleur système éducatif est nécessaire pour une bonne adéquation formation-emploi, l’engagement 25 du PASS propose une amélioration de l’efficacité du système éducatif et prévoit d’orienter globalement les politiques éducatives vers une meilleure articulation entre la formation professionnelle et les besoins de l’entreprise dans les différents secteurs d’activité de l’économie nationale.

La jeunesse Sénégalaise en zone urbaine comme en zone rurale est donc pleinement considérée dans le Programme Alternatif Suxxali Senegaal, conformément aux valeurs du Grand Parti qui, depuis sa création, mise sur un leadership jeune pour voir advenir les changements endogènes dont notre pays a besoin.

Le taux de chômage des jeunes élevé au Sénégal, fait que la problématique de l’emploi demeure une vive préoccupation prise en compte par le Président Malick GAKOU et son équipe.

Nous, jeunes du Grand Parti, entendons contribuer amplement à la mise en œuvre de ce programme.

Toujours, est-il bon de signaler que le PASS ne compte pas supprimer les bourses familiales présentement proposées par le régime en place, mais prévoit toutefois les améliorer afin de les rendre plus utiles et efficaces pour les ménages. Ceci est pris en compte dans l’engagement 23 du PASS qui prévoit de renforcer par le mécanisme du revenu citoyen d’insertion sociale, les bourses familiales.

Ce Revenu Citoyen d’Insertion Sociale aura pour objectif d’accompagner chaque Sénégalais qui le désire, dans la création d’une activité génératrice de revenus.

L’objectif à terme sera la transition vers un Revenu Minimum Universeldistribué dès la naissance, progressif avec l’âge.

Pour les jeunes de 18 à 30 ans il est prévu un Revenu Minimum d’Insertion annuel fixé à un montant initial de 120.000F.

De même nous allons adopter la généralisation des bourses d’un montant de 50.000F destinées aux Etudiants.

Nous pouvons ainsi considérer qu’aucune frange de la population Sénégalaise ne sera laissée en rade afin que la prospérité de tous et pour tous, socle de notre parti, devienne une réalité.

Une symbiose des différentes énergies sera utile pour la mise en œuvre du PASS, alors, jeunes de tous bords, force de notre pays, nous vous appelons à nous rejoindre dans l’élan de notre parti pour la revitalisation de nos capacités et l’amélioration de notre quotidien.

Au PIB, au taux de croissance, nous préférerons l’amélioration de l’Indice de Développement Humain (IDH), véritable indicateur pour mesurer le bien-être des populations.

 

Mor Diaw Coordonnateur des jeunes du GP / Guédiawaye

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here