L’enseignement du Saint Coran est une fonction pleine de noblesse et de vertu. Tout chef de famille qui y insère sa progéniture est considéré comme musulman model en l’islam.

Il aura la rémission de tous ses péchés dès que le fils démarre par le vocable(Bismil LAAH) et aura accès au paradis céleste.

Force est de revoir la pédagogie sénégalaise en ce domaine en y excluant torture et violence, sachant que le talibe pourrait avoir une parfaites maîtrise de la sainte vulgate sans pour autant subir certaines épreuves.

C’est juste une question de volonté. Nous regrettons, à cet effet les incidents de ces derniers jours, qui pourraient même finir par être une promotion des Daaras, car DIEU par sa grâce infinie peut en profiter pour donner aux écoles coraniques un visage plus radieux, plus positif avec un tout nouveau élan.

Paix et Entente dans notre cher Sénégal !!!

Jumaa Moubaarak !!!

6 Commentaires

  1. En vérité, l’Islam qui est une religion dynamique par essence et par excellence a vocation de parachever le judéo christianisme ; et sa mission consiste, entre autre, à expliciter le monde et à apporter les solutions idoines au problématiques de l’heure, conformément à sa vocation universaliste e humanitaire ; dès lors, on perçoit très clairement ?a nécessité de recourir à l’expertise des musulmans formés à l’école laïque ; et c’est dire aussi que les daaras traditionnels doivent forcément évoluer et se « moderniser » (d’une manière ou d’une autre) – Une exigence vitale !
    Et certes, l’école laïque est une calamité, mais elle doit être considérée comme un mal nécessaire, du fait de l’exhortation du Prophète (PSL) d’aller chercher la science partout dans le monde, même jusqu’en Chine (contrée infidèle, en son temps). Et en vérité, le rôle des intellectuels musulmans (non-arabophones) est fondamental dans la mission du Prophète (PSL), en cette « fin des temps » (akhirou zamân) ; oui, ils sont les mieux placés pour rappeler le message islamique aux « gens du Livre » (chrétiens et juifs) – Mission du Mahdi (Retour de Jésus fils de Marie) oblige ! Oui, les musulmans doivent forcément s’ouvrir aux autres, en particulier à la civilisation occidentale, et s’approprier toute connaissance licite (langue, technologie, en particulier) ; oui, ils sont condamnés à cohabiter avec les non-croyants et souvent à recourir à leur assistance, car Dieu leur a donné l’hégémonie pour les choses de ce bas-monde. Ainsi, c’est aux intellectuels musulmans francophones (et anglophones) qu’incombe la mission de faire la synthèse de la civilisation occidentale et islamique. Oui, enracinement dans la civilisation islamique, mais ouverture nécessaire aux autres civilisations – Telle est la perception islamique du nécessaire dialogue des civilisations, mais malheureusement beaucoup d’oulémas issus des daaras ne comprennent pas les enjeux de l’heure. … Et pour en savoir plus, suivre ce lien : https://docs.google.com/document/d/1fMRh7NF4kgP_OXd9cPHah8OIV0zRTIKU0-POupIxQfc/edit?usp=drivesdk

  2. Monsieur SENE ,
    Le chatiment corporel doit etre denonce avec vigueur .Enchainer ces pauvres enfants est une abomination ,un crime. Quiconque le fait doit etre poursuivi en justice et puni. le vrai Daara n’existe plus. J’ai fait le Daara . Ce n’est pas ce qu’on a aujourd’hui. je blame le Maitre coranique qui a enchaine mes freres/ neveux /cousins etc….je blame aussi les parents demissionaires qui font des gamins pour ensuite les envoyer dans les Daaras rien que pour fuir devant leur responsabilite. Dire que Dieu vous pardonne vos peches des que votre progeniture au Daara dit  » bismillah…. » est un pur mensonge. Il n’ya pas de daaras en Arabie saoudite et pourtant ils apprennent le coran et nous ne sommes pas plus musulmans qu’eux. Arretons de faire des gamins si on est pas pret d’assumer ……les confier a un maitre coranique ne fera que nous envoyer directement en enfer car nous sommes en partie responsable de ce qui arrive a nos enfants dans les Daaras. TEH li di khw si Daara yi , Yallah beugou ko tey , beugou ko euleuk.

  3. Dans le Saint Coran, il est écrit « Nul contrainte car le bon chemin se distingue de l’égarement». Oui comme vous suggérez avec pertinence il faut y exclure la contrainte par corps, la torture et la violence. Les Daaras et les centres des Oustazes ne sont pas aptes sur le plan sanitaire, humain et matériel à gérer la petite enfance.Ils ne sont pas formés ni ne disposent de cadre décent pour accueillir des jeunes enfants. Les mêmes causes toujours engendreront les mêmes effets.Il conviendrait logiquement de transférer l’enseignement religieux,moral et civique dans les écoles publiques pour tourner cette douloureusement gangrène persistante

    dede fermer ces centres et de transferer l’enseignement religieux et moral au choix dans les écoles publiques

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here