Le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED) rappelle qu’il “ne revient pas à la presse de se substituer aux organes compétents” pour proclamer les résultats des élections.
“Les journalistes doivent attendre les résultats de la commission départementale puis nationale pour être édifiés et informer les sénégalais. Abstenons-nous de défendre des intérêts bassement partisans et refusons que des politiciens nous manipulent pour leurs propres intérêts”, écrit le CORED dans un communiqué reçu, mardi, à l’APS.
Il donne le cas du département de Dakar où deux listes, “Mankoo Taxawu Senegaal” (opposition) et “Benno Bokk Yaakaar” (pouvoir), “se disputent la victoire”.
Le CORED invite les journalistes à “garder une posture équilibrée vis-à-vis des acteurs politiques (…)”.
Toutefois, le Conseil “se félicite dans l’ensemble du rôle de la presse pour des élections législatives transparentes et incontestables”.
Il estime que “la presse a relayé en direct les résultats des différents bureaux de vote à travers le pays pour faire en sorte qu’aucun doute ne subsiste quant à la sincérité du scrutin”.OID/ASB
Reçue par le chef de l’Etat : Mme Catherine Samba Panza de l’Ua juge le scrutin transparent
Le scrutin législatif du 30 juillet 2017 a été transparent et s’est bien déroulé de façon générale. Cette révélation a été faite par le chef de la mission d’observation de l’Union africaine, l’ancien chef de l’État de la Centrafrique, Catherine Samba Panza. Selon elle, les quelques dysfonctionnements notés dans certains bureaux de vote ne sont pas de nature à remettre en cause la transparence des élections. Elle s’est entretenue, hier soir, avec le président Macky Sall.

aps

PARTAGER

3 Commentaires

  1. C’est quoi ce charabia? Ne voyez-vous pas que dans toutes les démocraties du monde (Europe, Amérique, Asie), les médias proclament les résultats de tous les bureaux de vote dès la fermeture et MIEUX, les médias proclament le VAINQUEUR le soir même alors que les conseils constitutionnels et autres machins regardent à la télé comme tout le monde les résultats, avant de proclamer officiellement des semaines plus tard le vainqueur connu le soir même de l’élection?

  2. La presse mange mil a repris du service pôur aider le régime à faire le hold-up sur le vote de Dakar.
    Amadou Ba a avoué la fraude en annonçant 7000 voix de différence, avant qu’un réajustement ne soit fait pour aboutir à 2800 voix de différence ( n’est pas un aveu ?)

  3. Ils sont vraiment des rigolos certains hommes de média; ils ont dans un passé récent admis qu’il y a de la canaille dans ce milieu.
    Ce que tout le monde a constaté ; c’est une partie de la presse a relayé les thèses de Amadou Ba qui a parlé d’une différence de 7000 voix au profit de Béno. Le lendemain d’autres chiffres sont véhiculés donnat une nouvelle différence de 2800 voix. Pourquoi la presse n’a pas fait focus sur cette cacophonie et a plutôt imposé au public la thèse de Béno à travers un tableau. C’était à la presse d’interpeller Amadou Ba sur les chiffres qui faisait état d’une différence de 7000 voix

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here