Selon le Daily Mail, Vladimir Poutine redoute un afflux de réfugiés tant vers la Russie que vers la Chine en cas d’une attaque américaine contre la Corée du Nord.

Vladimir Poutine a ordonné le renforcement de la petite frontière entre la Russie et la Corée du Nord en y déployant des blindés et des moyens aériens dans l’hypothèse d’une attaque américaine contre la Corée du Nord, qui devrait entrainer un afflux de réfugiés tant vers la Russie que vers la Chine.

150.000 soldats chinois
Cet envoi de troupes survient quelques jours après que la Chine ait envoyé 150.000 soldats à sa frontière au sud du pays, afin de faire face à une potentielle vague de nord-coréens fuyant le pays si la guerre éclate.

Prévention
Il s’agirait d’une mesure préventive. “Si la situation s’aggrave, spécialement en lien avec les événements militaires, les forces armées des pays voisins chercheront à garder un oeil sur la situation, et nous ne sommes pas une exception. Ce n’est pas la première fois que la Corée du Nord trouble la paix, et c’est pour cela que la situation nécessite notre attention”, précise Stanislva Sinitsyn, un ancien militaire de l’armée russe, dans le Daily Mail.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here