Il est urgent de repenser le modèle de gouvernance de notre pays le Sénégal, où l’hyper présidentialisation serait remplacée par un pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple, l’approche du président comme un messie par l’émancipation individuelle et collective de chaque citoyen, l’autorité de l’Etat par un leadership d’Etat.

L’émergence des phénomènes « Assane Diouf », « Françoise Helene Gaye », « Haby Ciss », ne doit pas être perçu comme une anomie mais constitue un… fait qui interroge les modalités d’exercice du pouvoir et remet en cause le paradigme même de la démocratie avec ses trois piliers : Législatif, Exécutif et Judiciaire.

Le Sénégal traverse aujourd’hui une période cruciale de transformation où les réseaux sociaux s’affirment et se posent comme le quatrième pilier de la démocratie.
L’exercice du pouvoir au Sénégal est fortement marquée par une tradition colbertiste de concentration des pouvoirs par le président, la question est désormais de savoir si la gouvernance est condamnée à rester le parent pauvre de l’innovation et de ne pas suivre les mutations que traversent son peuple et son époque.

Changement de paradigme !!!

Nous assistons à un changement de paradigme qu’il est urgent de répercuter dans l’architecture de la gouvernance de notre pays. En effet, il est courant de lire que la démocratie c’est le pouvoir du peuple et la séparation des pouvoir. En revanche, les auteurs ont peu disserté sur l’incidence de cette profonde mutation sur la gouvernance de nos pays, et la nécessité de réinventer un modèle où le pouvoir sera exercé de manière horizontale, les réseaux sociaux prisent comme les canaux d’expression de l’opinion du peuple, l’autorité de l’Etat par un leadership d’Etat.

« Un peuple, un but, une fois »n’est pas qu’un simple devise, c’est une manière de vivre.
N’est-il pas temps de donner du pouvoir au peuple. PAP

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je battrais pour que vous ayez le droit de le dire”

Je vous remercie d’avance.

cordialement


Mbaye SENE

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here