José Mourinho et Antonio Conte ne partiront pas en vacances ensemble. Les deux coachs se sont violemment pris le bec le long de la ligne de touche lors du quart de finale de FA CUP entre Chelsea et Manchester United (1-0, Kanté). Ils se sont même retrouvés nez-à-nez juste avant le repos après une énième faute de Valencia sur Alonso. Conte reprochait à ManU de casser le jeu des Blues, en multipliant les fautes d’anti-jeu, notamment sur Eden Hazard, matraqué par les joueurs de Mourinho, selon lui. Après le match, le mano a mano entre les deux entraîneurs a continué devant la presse.

Ce n’est pas un secret, les deux hommes ne s’apprécient pas trop, surtout depuis que José Mourinho a reproché à son homologue des Blues d’avoir été un peu trop démonstratif lors du 4-0 infligé à Stamford Bridge en championnat.

Conte: “L’arbitre doit protéger des joueurs comme Hazard”
L’ex-entraîneur de la Squadra a pesté contre la “tactique” de Manchester United pour empêcher Eden Hazard de jouer et de créer du jeu. Il est d’ailleurs revenu sur l’exclusion d’Ander Herrera pour deux fautes d’anti-jeu sur l’international belge.

“L’arbitre doit protéger des joueurs comme Hazard. Nous voulions jouer au foot mais c’était impossible pour Hazard les 25 premières minutes car il était tout le temps arrêté fautivement. C’était peut-être une tactique de Manchester. Quand vous jouez contre un joueur de cette qualité, vous tentez de l’intimider. Mais Eden a démontré une nouvelle fois qu’il avait un caractère fort et n’est pas entré dans leur jeu”, a-t-il commenté.

Et son clash en bord de terrain avec Mourinho? “Je suis parvenu à maîtriser mes nerfs. Le plus important est ce qui se passe sur le terrain. Le reste, c’est du cirque”.

“Judas est le numéro 1”
Chambré par le public de Stamford Bridge, qui a entonné des chants moqueurs (“Judas”, “Tu n’es plus Special”) après l’incident avec Conte, le Portugais a répondu en pointant trois doigts, comme le nombre de titres de champion décrochés avec les “Blues”. En conférence de presse, il a tenu à remettre les points sur les “i”.

“Ils peuvent me dire ce qu’ils veulent”, a réagi “Mou” après coup. “Jusqu’au moment où ils trouveront un entraîneur qui va leur gagner quatre championnats, je reste le numéro 1. Quand ils trouveront ce manager, alors je serai le N.2. En attendant, Judas est le N.1.”

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here