Avec un système 4-4-2, Aliou Cissé affichait son intention de faire un bloc défensif avec 2 attaquants en pointe pour gêner les premières relances et exploiter ses joueurs de vitesse pour exploiter les contre-attaques et les opportunités offensives.
L’équipe était bien organisée et était agressive au marquage, ce qui n’empêchait pas de se procurer des chances à la récupération du ballon. Même si la possession de balle était à l’avantage de la Pologne, elle était stérile car sans réel danger pour le Sénégal.
Néanmoins, il y a un petit affolement dans les dernières minutes face aux attaques polonaises pour aller chercher l’égalisation.
Les changements effectués notamment les entrées de Cheikh Ndoye et Cheikh Kouyaté visaient à densifier le milieu pour sécuriser le résultat.
Un match globalement bien négocié avec une certaine sérénité aussi bien dans les temps forts comme dans les moments difficiles notamment en fin de match.
Bavo aux Lions.

Les buts :
38e minute : Un énorme pressing permet à Mbaye Niang de gagner son duel aérien sur le numéro 20 polonais Piszczek, il accélère et fait une passe à Mané qui décale Gana dont la frappe est deviée par Cionek (1-0 ).

60e minute : Sorti sur blessure, Mbaye Niang attendait pour reprendre sa place sur le terrain, l’arbitre central l’autorise à rentrer après quelques secondes de protestation envers le 4e arbitre qui le faisait attendre. Le numéro 10 polonais Krychowiak fait une passe en retrait à sa défense, Mbaye Niang anticipe, contourne le défenseur et le gardien et fait le break dans un filet désert.
Malgré la polémique que semble soulever ce but, la loi 5 sur l’arbire de la FIFA dit que « seul l’arbitre peut autoriser un joueur blessé à regagner le terrain de jeu, que le ballon soit en jeu ou non ». En plus, l’arbitre n’a pas donné l’autorisation quand la possession était sénégalaise donc c’est de la responsabilité des polonais de surveiller le placement de leurs coéquipiers pour faire un passe.

86e minute : Krychowiak se rachète en réduisant le score avec une tête croisée suite à un coup franc concédé par Gana.

L’analyse des performances individuelles permet de constater :

Khadim Ndiaye : Il a été lucide et appliqué sur les quelques interventions à faire. Une belle anticipation à la 29e minute mais aussi et surtout ses arrêts décisifs sur le coup franc de Lewandowski à la 49e mn et sa sortie autoritaire sur le corner de la 91e mn.

Moussa Wague : Une première mi-temps timide et souvent en retard avec des ballons sur son dos mais s’est ressaisi en 2e période notamment avec quelques centres précieux. Un assez bon match dans l’ensemble pour un jeune joueur.

Youssouf Sabaly : Il pourrait sans nul doute titillait Mbaye Niang pour l’homme du match tellement il a été solide et performant au poste de latéral gauche pour un droitier. Une belle couverture dès la 4e mn pour soulager ses partenaires et de nombreuses interceptions notamment sa relance à la 18e mn que Mbaye Niang n’a pas pu exploiter avec sa frappe croisée du pied gauche.

Salif Sané : Très solide au marquage et dans les duels avec Lewandowski notamment à la 22e et 65e mn même si sa détente n’a pas suffi pour dévier la balle sur le but polonais. Un très bon match pour celui qui doit pallier l’absence du rock Kara. Un seul duel perdu d’où la faute commise sur l’attaquant polonais et le carton jaune.

Koulibaly. Quelques hésitations au début avec une relance et une remise de la tête manquées vers la 18e mn mais rien de grave car il a été fidèle à sa réputation de grand défenseur en termes de placement, d’anticipation et de solidité au marquage sur des attaquants de calibre mondial.

Gana Guèye : Il y a beaucoup d’interrogations sur son rendement suite à ses derniers matchs décevants mais il est revenu à son meilleur niveau sur ce match. Il a été précieux à la récupération et a essayé de se projeter à l’occasion notamment sur sa frappe suite au décalage de Mané qui a entraîné le 1er but. On peut dire que Gana is back avec une prestation conforme à l’historique de son niveau en équipe nationale.

Alfred Ndiaye : Un énorme impact physique et a fait preuve de combativité pour gagner la bataille au milieu même s’il a péché dans l’utilisation du ballon avec des relances manquées. Bravo à lui d’avoir travaillé fort pour pousser le coach à reléguer sur le banc son capitaine et titulaire habituel.

Ismaila Sarr : Un match très moyen par rapport à ses qualités d’accélération, juste quelques tentatives timides de provocation et une grossière simulation pour obtenir un penalty inexistant. Peut-être qu’il est plus performant comme joker et non comme titulaire en attendant d’avoir plus de maturité dans le jeu.

Sadio Mané : Son énorme talent et sa saison de calibre mondial avec Liverpool nous obligent à attendre plus de lui, mais il a été discret sur ces points forts notamment les accélérations et les dribbles. Néanmoins, il a été bon pour temporiser le jeu et dans les décalages. Évidemment, il sera toujours surveillé par les équipes adverses comme c’était le cas dans ce match avec un marquage en escalier, ce qui ne lui facilite pas la tâche.

Mame Birame Diouf : Inexistant offensivement mais il a beaucoup aidé pour le premier rideau défensif en empêchant les relances en attendant le replacement du bloc-équipe. Il a été aussi bon dans le repli défensif même si on peut soulever un éternel débat « le rôle d’un attaquant est d’abord offensif » mais il faut gagner en équipe avec la pierre de chacun.

Mbaye Niang : Une prestation XXL car tout simplement l’homme du match. Une présence quasi permanente dans toutes les opportunités de l’équipe et une parfaite intelligence tactique ; pas pour rien que le grand Milan AC l’a recruté jeune. Son impact était réel à l’instar de ses dernières prestations en éliminatoires.

Amidou DIAO

7 Commentaires

    • @askaned, je déplore ta réaction hostile contre « Allez Casa » Je me demande pourquoi le Sénégalais est méchant ? Ces dernières années, « Allez Casa » est le meilleur supporter des Lions et du coup cela crée beaucoup de jalousie. Maigrissez ! Rien n’empêchera à « Allez Casa » d’aller de l’avant et de soutenir formidablement les équipes sénégalaises. Si vous avez bien regardé le match contre la Pologne, il y a un son génial qu’on a entendu en fond sonore (bruit de fond) durant les 90 minutes : les rythmes endiablés de la Casamance. Ils sont vraiment les meilleurs. Bravo les amis, continuez comme ça et VIVE LE SENEGAL ! VIVE LES LIONS !

  1. Excellente analyse Mr Diaw. RAS de vos pertinentes remarques. Tout à fait en phase avec le latéral gauche il a un énorme qualité et peux devenir l’un des meilleurs futurs joueurs au monde. Juste une petite remarque concernant Ismaela Sarr défensivement et tactiquement il a respecté les consignes et peut jouer un grand rôle dans cet mondial.
    Merci encore de cette excellente analyse

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here