J’ai hésité à écrire mais ce talibé rencontré ce 20 Heures dans la rue m’a poussé à m’exprimer. Il me dit «je dois rentrer». Je lui propose de rentrer avec moi. Il insiste pour récupérer l’argent. Je lui demande si réellement il rentrait ou pas. Il me dit «si mais alors donnez-moi aussi le versement sinon mon marabout va me taper et me dire de retourner mendier dans la nuit.»
Oh oui ! Le tirer du calme de la nuit pour remplir ses poches !
Est ce cela l’apprentissage ?
Imaginez, un enfant battu et puni car il a été ramassé blessé, conduit à l’hôpital et soigné. Il ne s’est jamais présenté au point de rencontre pour les autres soins.
C’est cela notre Sunugal, pays dans lequel nous faisons comme si les gens n’ont jamais alerté, comme si des gens désintéressés n’ont pas déjà dénoncé et posé des actes.
Si jamais cela intéresse les autorités, je donne juste l’exemple des petites gouttes, association apolitique, totalement désintéressée qui a tant dénoncé.

Mame ne vous a jamais dit de laisser les enfants dans la rue sans apprentissage, sans propreté, sans sommeil. Mame a défendu les daraas mais les vrais daraas.

Massa aux enfants innocents exploités et courage aux âmes sensibles.

Citoyennement vôtre
Yaye Fatou Sarr

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here