Dans un entretien paru dans le journal l’Enquête le 29 juillet 2016, Souleymane Jules Diop le Secrétaire d’Etat chargé du suivi du PUDC a déclaré qu’aujourd’hui, « nous sommes le 3ème pays africain en termes de croissance et parmi les dix premiers au monde ». Des déclarations pas tout à fait proches de la vérité selon la contre enquête de Africa Chek.

« Nous avons aujourd’hui une des économies les plus performantes de l’Afrique en quatre ans seulement. Les gens parlent beaucoup mais on sait ce qui se passait ici. Ce qui est en train de se faire dans ce pays ne s’est jamais fait depuis l’indépendance ». Quelle mouche à piquer Souleymane Jules Diop pour affirmer de telles contre-vérités ?

Africa Chek alerté par un de ses lecteurs, a mené l’enquête et a découvert que le rapport sur la situation économique et financière en 2015 et perspective 2016 de la Direction de la Prévision et des Etudes Economiques (DPEE) renseigne que « le taux de croissance du PIB réel est attendu à 6,6% en 2016 contre une estimation de 6,5% en 2015 ».

Mais comme le souligne l’économiste Pierre Ndiaye de la DPEE « le Sénégal ne peut pas faire son propre classement » . C’est pourquoi Africa Chek a interrogé les chiffres des institutions comme le FMI, la BAD et la Banque Mondiale concernant le Sénégal. Toutes ces institutions accordent à Dakar une croissance de 6, 5% . Sous ce rapport, le Sénégal ne peut pas se positionner à la 3eme place des pays africains en terme de croissance.

En effet, le Sénégal n’a pas réalisé le troisième meilleur taux de croissance économique en Afrique, en 2015. Il ne figure pas non plus dans le top 10 au niveau mondial.

En 2015, le FMI met le Sénégal à la 6e place avec Djibouti , derrière l’Ethiopie, la Côte d’Ivoire, la RD Congo, la Tanzanie et le Rwanda.

Au plan mondial, le Sénégal est 19e selon le classement du FMI et celui de la Banque mondiale. En conséquence, la déclaration du secrétaire d’Etat chargé du suivi du PUDC est incorrecte.

3 Commentaires

  1. Une gouvernance sobre, vertueuse , transparente et visionnaire qui porte ses fruits. Depuis l’indépendance, on n’a jamais été en d’aussi si bonnes mains expertes. Bravo de l’excellente percée dans le grand bond en avant vers l’émergence:nous sommes le 3ème pays africain en termes de croissance et parmi les dix premiers au monde ».Des chiffres qui éclairent, confirment renforcent et confortent

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here