XAALIMANEWS : Le débat fait rage autour du projet de suppression du poste de premier ministre. En réunion chez Madické Niang, hier, l’opposition a exprimé son courroux. Pendant ce temps, la majorité déroule et a fixé la plénière au 4 mai prochain.

Macky Sall déroule. Les opposants se lamentent. Depuis l’annonce de la suppression du poste de premier ministre, la majorité multiplie les acteurs pour donner corps à cette volonté du chef de l’Etat. Après avoir déposé le projet de loi à l’assemblée nationale, ce mardi, le bureau s’est réuni, hier, pour mettre en place son calendrier. Ainsi, a-t-il été décidé de convoquer la plénière, le samedi 4 mai prochain, pour passer à l’étape finale. Auparavant, la commission technique se réunira, dés mardi, pour baliser le chemin. On peut donc dire que c’est le mode fast-track, du coté de la majorité.

Pendant ce temps, l’opposition, elle, est enfin sortie de son mutisme, hier, pour dénoncer la démarche cavalière du président Sall, dans un contexte marqué é par l’appel au dialogue. Les candidats de l’opposition réprouvent le fait que des modifications aussi substantielles de la constitution aient été initiées, en l’absence de toute forme de concertation. Ils estiment que des réformes de si grande ampleur ne seraient légitimes que si elles sont effectuées par voix référendaire, informe l’Enquête.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here