Le professeur Ousmane Sène, directeur du Centre de recherche ouest-africain (WARC sigle en anglais) de Dakar, a salué mardi la « contribution à la conscience des Noirs aux Etats-Unis » de l’écrivaine américaine Toni Morrison, décédée lundi à l’âge de 88 ans. 
 La lauréate du Prix Nobel de littérature 1993 fut « une grande figure afro-américaine », selon M. Sène, qui rappelle que Morrison a été la première femme noire à recevoir cette distinction. 
 « Toni Morrison était une figure emblématique, l’espoir du monde noir. (…) Elle a été une référence à travers ses écrits, notamment ses romans, ses essais, ses poèmes, sa comédie musicale, etc. Elle a montré le chemin à la communauté américaine et africaine », a témoigné Ousmane Sène, professeur de littérature africaine et américaine à l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar. « C’est grâce à Toni Morrison que l’histoire des Africains, avec ses hauts et ses bas, est connue », a-t-il souligné, saluant la production « à portée universelle » de Toni Morrison. Le WARC va rendre hommage à cette « figure emblématique » de la littérature afro-américaine, annonce M. Sène. L’écrivaine décédée a publié son premier roman en 1970, sous le titre « L’Œil le plus bleu » (Editions 10-18), une oeuvre qui retrace l’histoire touchante d’une petite fille noire, qui rêvait de ressembler à l’actrice et diplomate américaine Shirley Temple (1928-2014).
 Morrison publiera ensuite deux autres romans, « Sula » (Editions 10-18, 1973) et « Le chant de Salomon » (Editions 10-18, 1977), qui est une saga sur le retour au Sud et aux racines. Elle remporte le Grand Prix de la critique (Etats-Unis) pour « Le chant de Salomon ». La célébrité acquise, Toni Morrison publie un autre roman, « Beloved » (1987), inspiré de l’histoire d’une ancienne esclave qui préfère mettre fin aux jours de sa fille pour ne pas la voir subir le même sort qu’elle. 
 Ce roman dédié aux « soixante millions de victimes de l’esclavage » lui a valu le prestigieux prix Pulitzer. 
 En 1992, elle publie « Jazz » et reçoit, l’année suivante, le Prix Nobel de littérature. Toni Morrison est la première écrivaine noire et la huitième femme au monde à obtenir cette récompense. 
 Morrison, qualifiée de « rebelle » en raison de ses positions politiques, est aussi auteure d’une pièce de théâtre consacrée à la vie de Martin Luther King, « Dreaming Emmett », et d’un essai intitulé « Playing In The Dark », dédié aux Noirs de la littérature américaine. 

aps.sn

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here