L

Oh quel gâchis ! Il est unanimement admis, par les spécialistes, que toute crise est une chance pour la communication. C’est l’occasion rêvée, pour les vrais spécialistes, de montrer l’importance stratégique de la communication dans tous les secteurs de l’activité humaine. Mais, quand on scrute ce qui tient de lieu de stratégie de communication du Palais présidentiel et des partis satellites, depuis l’éclatement de cette très sérieuse affaire de pétrole et de gaz, on désespère de l’armée des « communicants » du gouvernement et de l’APR singulièrement. Mensonges, vaines et véhémentes dénégations… On en rit jaune. Quel désastre ! DE L’INCOMPETENCE PURE.

La communication, c’est un métier. Ce n’est pas s’entourer d’une armada de journalistes, chroniqueurs de presse, dont les plumes et/ou micro trempés dans le vitriol, sont exclusivement destinés aux opposants, à la société civile, aux « mal-pensants.» Chiche. Le Président Maky SALL, est rattrapé, violemment par la réalité, avec les limites de ce  choix ubuesque qui dure depuis son arrivée au pouvoir. Les journalistes qui s’étaient distingués dans la dénonciation de la mal gouvernance de Wade, sont recrutés, chouchoutés, anesthésier. Ils ne représentent plus que leurs ombres. Des groupes de presse, jadis enviés et respectés, sont vassalisés et mis au service exclusif du Président, de sa fratie et accessoirement de son parti.

Dans cette affaire, El Hadji KASSE, le BIG (Bureau d’information gouvernementale) et toute leur bande ont montré leurs limites objectives. Elle révèle qu’en réalité, que le pouvoir n’avait pas de stratégie de communication encore moins, une stratégie de communication de crise. Comment a-t-on pu laisser le Président de la République, sur le parvis d’une mosquée, au sortir d’un mois de pénitence et de dévotions, s’exprimer comme il l’a fait sur cette affaire. C’est une faute de débutant en communication. Or si gouverner c’est prévoir, l’Etat devait être préparé à réagir, à communiquer de manière claire et structurée face aux crises. Quel que soit la crise. Personnellement, depuis l’affaire du bateau « Le Joola », je croyais naïvement que les leçons de ce désastre avaient été tirées par l’Etat sénégalais. Mais que nenni.

Aujourd’hui le vin est tiré. Amèrement. Pitoyablement. En termes de gestion de communication de crise. Il urge de rectifier le tir. Il n’est pas trop tard. D’abord, il faut adosser la stratégie de communication à la vérité. Scruter les faits allégués et apporter des réponses circonstanciées. Les sénégalais, à ce stade, comme Saint Thomas, attendent des réponses précises même si elles sont douloureuses. Ensuite, le principe élémentaire d’une bonne stratégie de communication, c’est que l’émetteur doit être crédible. Vraiment, pensez-vous respectueux des sénégalais que les médias et sites d’information inféodés au pouvoir donnent la parole par exemple à un promoteur de lutte arrogant et  un chanteur dont le timbre de la voix peut effrayer les cadavres…. Il y a mieux ou pire, le loufoque animateur de la radio de Youssou NDOUR. Le garnement de Pire qui lui aussi est monté au créneau pour y mettre son grain de sel. Non, il faut mettre de l’ordre ! Ca suffit. Cette affaire est trop sérieuse. Ces énergumènes et tous ceux qui leur ressemble, vous pouvez les utiliser pour insulter Sonko, la terreur du Maky, ou Abdoul Mbaye, ou Thierno Alassane SALL.  Pour le reste, ils doivent boucler leurs puants museaux. Chercher des porte-paroles, crédibles, qui inspirent confiance. Kassé, Yakham, passez votre chemin ! Vous avez vendangé, l’once de crédit qui vous restait.   

Pour le reste, je voudrais amicalement mais vigoureusement conseiller à El Hadji KASSE, à Yakham MBAYE et à leurs sbires d’arrêter de mêler l’IGE à leurs balivernes. Cette prestigieuse Institution qui accueille, les meilleurs, les plus brillants de fonctionnaires de notre haute administration mérite notre respect à tous. Eux, ils ne s’amusent pas, contrairement, à ceux qui depuis qu’ils ont découvert les ors du Palais en 2012 en ont perdu la raison. L’IGE pour la gouverne  d’El Hadji KASSE, à la différence de la Cour des Comptes par exemple, est actionnée par le Président de la République. La mission  sur Pétrotim a été bien demandée par le Chef de l’Etat. Si comme vous le prétendez, il n’a jamais reçu ce rapport, 7 ans, après, c’est encore pire. Tu ne rends pas service à ton Patron en affirmant cela. C’est de l’irresponsabilité si c’était le cas. Non, les « communicants » du palais, changez de disque. Celui-là est rayé.  D’autant plus usé qu’entre temps, bien après le dossier Pétrotim, l’IGE, toujours à la demande du Président Macky, a eu le temps d’enquêter  sur Khalifa SALL et de remettre le rapport à son destinataire. Le monde entier connait la suite. Allons les gars, un p’tit effort de réflexion, d’imagination ! En tout cas la saisine du Procureur du … Roi pardon de la République, non pas pour éclairer la lanterne des sénégalais mais pour faire peur aux lanceurs d’alerte et enquêter sur la soi-disant fuite du Rapport de l’IGE, enfonce davantage, les menteurs de la République.

In fine, si la communication du Palais se veut, un tant soit peu, audible, il faut la dissocier de celle du sieur Aliou SALL. Il n’est pas ministre que je sache. Il lui appartient de se défendre tout seul à moins qu’il ne soit que l’arbre qui cache l’énorme baobab qui est derrière lui comme le persifle Sonko avec verve. En tout cas, le meilleur service qu’Aliou SALL devrait rendre à son grand frère et à ses « amis » tardifs de parti et de mouvance, c’est de quitter toutes ses fonctions publiques et se mettre à la disposition de la justice. De « chercher de bons avocats » comme le conseillait naguère Mimi Touré à Karim Wade. Ce sera le premier acte sensé de votre stratégie de communication !!! Patriotiquement.

Fallou NDIAYE

                                                                                                                                                 Spécialiste en communication    [email protected]

1 Commentaire

  1. Khalass je crois que les communicants de la république surtout du palais en ont pris pour leur grade
    une véritable leçon toi aussi tonton fallou ndiaye un peu de pitié waye pour ces sois disant communicants et pour la petite histoire tous ces gens qui parle n’ont pas fait l’école de journalisme,ils sont entraient par effraction dans ce métier (elhad kassé, yakham) c’est pour cela qu’il ne peuvent pas avoir de stratégie de communication a plus forte raison de communication de crise.je pense qu’il devrait s’attacher vos services tonton fallou wassalam

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here