Le sens du choix porté sur
Le Grand Serigne de Dakar El Hadji Abdoulaye Makhtar DIOP,
5e sur la liste nationale Benno Bokk Yaakaar

Par Docteur Daouda NDIAYE

La représentation nationale est une photographie instantanée de citoyens censés agir en lieu et place du peuple sénégalais dans la fabrique des Lois qu’est l’Assemblée Nationale.
En effet, ceux qui veulent y voir un tableau monochrome de la nation, oublient souvent qu’en France, pays de leur étalonnage démocratique, il n’y a pas de liste nationale aux élections législatives… tout juste des listes départementales de candidats à la députation des Yvelines, de la Marne, du Finistère et d’autres départements autour d’un parti politique ou d’une coalition de partis.
Dans la démocratie des autres, des villages lébou, organisés depuis 600 ans, envoient des députés ; les Ndeyi jàmbur ; avec un mandat impératif dans un système collégial de gouvernance locale.
Le Grand Serigne El-Hadji Abdoulaye Makhtar DIOP, digne héritier et réceptacle visible de ce pouvoir séculier, s’est abreuvé de cette source traditionnelle démocratique tout en fortifiant sa stature d’Homme d’Etat par son cursus académique et professionnel.
Le choix du Président Macky Sall porté sur le Grand Serigne pour la 5e place de la liste nationale de Benno Bokk Yaakaar est donc un honneur fait à la Collectivité lébou.
La nation sénégalaise, en perpétuelle refondation, se pose ainsi comme une agrégation de terroirs liés par un passé commun et une volonté de construire l’avenir de notre pays sur des piliers solides.
Le Président de la République Macky Sall a compris cet emboîtement des échelles territoriales avec l’Acte III de la Décentralisation mais aussi avec son Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) décloisonnant ainsi les esprits pour un Sénégal émergent.
Et le Grand Serigne de Dakar Abdoulaye Makhtar Diop, dans une démarche prospective, anticipa rationnellement la mise en œuvre du référentiel de développement conçu par le Président Macky Sall à travers le Programme Sénégal Emergent.
En revitalisant le lien de parenté culturelle et biologique entre les Lébou du littoral, les Thioubalo, les Lébou de Guet- Ndar et les Niominka, El Hadji Abdoulaye Makhtar Diop a fait de la mer non pas une mare closum (une mer fermée) mais une mare liberum au sens latin du terme ; c’est-à-dire un espace ouvert et une source fécondante pour la concorde nationale.
Le Sénégal est un et indivisible dans sa vision éclairée. Rapprochant les gens de mer dans un élan de solidarité naturelle, le Grand Serigne Abdoulaye Makhtar Diop veille sur leur sécurité par la mise en place d’une mutuelle d’assurance. Ce souci de sécuriser davantage les pêcheurs dans leur pouvoir d’achat l’a amené à obtenir du Président Macky Sall la subvention des moteurs hors-bords des pirogues. Ces moteurs qui coûtaient 1 250 000 Frs ne coûtent désormais que 250 000 Francs au pêcheur traditionnel. C’est donc un acquis que l’on doit à la générosité du Président de la République Macky Sall sur proposition du Grand Serigne El Hadji Abdoulaye Makhtar Diop.
Pour les Lébou des terres arables, dans le Diandère, de Gorom Sini Thiaw à Déni Babacar DIOP en passant par Déni Malick Guéye, Niaga, Tor, Ndiar Mouride et Ndiar Tidjane, le Grand Serigne défend, à travers des cadres de concertation, les intérêts matériels et moraux des populations de cette zone, fleuron de la culture maraîchère du Sénégal.
Sa grande proximité avec Diaraf Al Ndoye Ndoye, le Diaraf de Mbidjeum, qui ne vit que des produits de sa récolte, révèle son attachement indéfectible à ceux qui vivent honnêtement de la terre et de la mer.
Il suffit de lire le Rapport analytique que le Grand Serigne El Hadji Abdoulaye Makhtar Diop a remis au Président Macky Sall lors du Conseil des ministres décentralisé de 2016 à Rufisque pour s’en convaincre.
Au-delà du pays des Lébou, le Grand Serigne arpente les chemins de la construction nationale ; un chantier inachevé qu’il consolide à chaque pas dans les contrées les plus reculées de notre pays.

De Louga Lô, le pays de Mbargou à Tambacounda, le pays de Tamba Waly, El Hadji Abdoulaye Makhtar Diop tient sa légitimité des chefs traditionnels de notre pays qui ont fait de lui leur digne représentant.
Panafricain in vivo, loin du panafricanisme in vitro, le Grand Serigne est sollicité sur le terrain, eu égard à sa solide expérience de l’Etat et à son pragmatisme, pour régler des conflits sociaux en Côte d’Ivoire, au Bénin et dans d’autres pays africains.
« Senegaal du?u jéggaani » ! Notre pays n’a pas besoin de cours de renforcements des capacités pour l’apprentissage de la démocratie.
Nous votons depuis Ndiadiane NDIAYE et avec les Lébou depuis 1432 à Mbokhékhe.
Le premier mouvement insurrectionnel lébou est né en 1429 sous le Bourba Djolof Thioukly Ndiklane ; mouvement migratoire qui a fait naître ce havre de paix et cet espace de liberté qu’est la Collectivité lébou.
Le Grand Serigne de Dakar, riche de cet ADN politique, est donc la figure emblématique par excellence de l’insurrection civique dont le Président de la République Macky Sall a besoin. Le pays lébou, à travers des voix multiples, parle d’une seule voix : par la voix du Grand Serigne El Hadji Abdoulaye Makhtar Diop. C’est sa descente dans l’arène politique lors du référendum du 20 mars 2016 qui a fait basculer le oui au pays des Lébou en faveur du Président Macky Sall.
Sénégalaises, Sénégalais, chers compatriotes, chers mbokki lébou, « Il n’y a de justice que dans la vérité et de bonheur que dans la justice » écrivait Emile Zola l’auteur de « J’accuse ».
S’il y a l’ombre d’un doute sur la place prééminente que le Président Macky Sall a accordée à la Collectivité lébou, à travers la grande figure du Grand Serigne Abdoulaye Makhtar Diop, faîtes alors l’exercice en vérifiant juste dans les 46 autres listes nationales la place qu’occupent les candidats lébou. Cherchez aux 40e places vous y trouverez enfin des Lébou sachant que ces listes peineraient à envoyer cinq députés à l’Assemblée Nationale sans le jeu d’une alliance contre-nature.
La liste de Benno Bokk Yaakaar, à la suite du Grand Serigne, montre de toute évidence que les Lébous comptent pour le Président de la République Macky Sall.
Aussi, d’autres Lébou, nantis d’une solide expérience de la gestion de la cité, figurent en bonne place dans les listes de Benno Bokk Yaakaar. Il s’agit du ministre Abdoulaye Diouf-Sarr, de Ndèye Marième Guéye, de Marie-Pierre Paye, de Madjiguène Diop, de Seydou Diouf, de Souleymane Ndoye, de Ndiagne Diop et d’Adama Kadame attendus pour apporter leur savoir-faire à la nouvelle législature. Tous se donneront la main autour du Grand Serigne Abdoulaye Makhtar Diop pour accorder une majorité confortable au Président Macky Sall.
Avec une mobilisation de ces forces vives de la nation, vous savez déjà, chers compatriotes, de quel côté penchera la balance le 30 juillet 2017.
La mise en mouvement des citoyens autour de la candidature d’El Hadji Abdoulaye Makhtar Diop dans Benno Bokk Yaakaar est lancée avec un chef de file, un homme de consensus, la force tranquille : le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne.
« Ñaa koon, Laa koon, Faa koon », la devise du pays des Lébou indique qu’une caravane de paix pour l’éveil des consciences au service de notre pays vient de démarrer.
Prenez sans hésitation ce train en marche pour une Assemblée Nationale aux couleurs de Benno Bokk Yaakaar qui défendra au mieux les intérêts du Sénégal Emergent !

Docteur Daouda NDIAYE
Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées en Droit, Université de Bretagne Occidentale
Docteur en Sciences de l’Education de l’Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et de la Chaire UNESCO en Sciences de l’Education

Membre de la Coordination de la Campagne des Législatives du Grand Serigne de Dakar El-Hadj Abdoulaye Makhtar Diop

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here