XALIMANEWS – La Plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité va déployer une soixantaine d’observatrices dans les 14 régions du pays, lors des élections législatives du 30 juillet prochain, a révélé la présidente, Penda Seck Diouf.

“Nous allons déployer 60 observatrices dans toutes les régions, pour suivre le processus électoral et jouer notre partition, pour des élections législatives transparentes. Nous aurons aussi un monitoring médiatique des élections, sur lequel nous travaillons avec des journalistes”, a dit Mme Diouf.

A l’en croire, dès la veille des élections, un espace appelé en wolof “Ettu Jamm”, dédié à la paix sera aménagé. Et ce sera, en quelque sorte, un laboratoire de la démocratie et un mécanisme de pacification de l’espace public, a-t-elle annoncé.

A cet effet, la Plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité, une fédération de 50 associations féminines, a organisé “une caravane de la paix”, samedi, à Ziguinchor (sud), sous sa direction.

Des associations féminines des régions de Sédhiou (sud) et de Ziguinchor ont pris part à un symposium de la Plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité, le même jour, en vue de la tenue d’élections législatives “apaisées et transparentes”, le 30 juillet.

“Nos observatrices et les journalistes monitors seront pleinement engagés dans la remontée des informations jusqu’à nos services, le jour du scrutin”, a poursuivi Penda Seck Diouf.

Elle invite par ailleurs, les militants des listes concernées par les élections législatives à “bannir la violence” lors de ce scrutin.

Les responsables de la Plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité ont rencontré l’imam de la principale mosquée et l’évêque de la ville, afin que ces derniers puissent inviter leurs fidèles au “calme” durant la campagne en vue des élections législatives, confie Mme Diouf.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here