Au Sénégal, le novice dans l’arène politique, Ousmane Sonko, a réussi à apporter un vent nouveau dans la sphère politico-médiatique. Depuis le début de la campagne électorale, il prône un changement radical du système qui gouverne le Sénégal depuis l’indépendance, une fois élu au soir du scrutin du 24 février 2019. Après 40 ans de règne socialiste et 19 ans de règne libéral, une ère de succession libérale au pouvoir risque de s’installer durablement par le passage du témoin d’une excroissance de cette formation à une autre. D’après Sonko, le système ne signifie pas les hommes mais plutôt une façon d’administrer les ressources du pays. Fiscaliste de formation et jeune de 44 ans, Monsieur Ousmane Sonko, le candidat de l’anti- système, appuyé en grande partie par la diaspora sénégalaise, a créé son parti le PASTEF en janvier 2014. Depuis lors, Il ne cesse de défrayer les chroniques, bouleversant les sondages et drainant des foules immenses de jeunes partout où sa caravane passe. Sonko passe d’une réalité virtuelle en un phénomène inédit qu’on peut appeler la SONKOMANIA! Réussira-t-il à traduire tout ce capital de sympathie en électorat? Parviendra-t-il à convaincre l’électorat des primo-votants? Quelle que soit l’issue du scrutin, Ousmane Sonko restera le grand gagnant, car il a réussi à réorganiser le débat dans le landerneau politique sénégalais en seulement quatre ans d’existant. Désormais, le débat ne se fera plus sans lui!

  Ismaila Marega

2 Commentaires

  1. C’est vraiment beau : c’est court, clair et tu as réussi a faire passer l’essentiel de ton message. Il faut qu’au senegal qu’on arrête de faire des textes et des opinions longs comme un memoire de fin d’etudes. On est en 2019 il y a une multitude d’infos alors il faut être court et concis dans vos écrits.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here