Chronique de WATHIE

L’enchantement quasi mystique, qui a suivi la proclamation des résultats du scrutin présidentiel du 24 février dernier, a très vite cédé la place à un grand désenchantement. Ceux qui étaient persuadés que le président SALL ne peut changer de fusil d’épaule sont aujourd’hui confortés. La ruse et la tromperie en bandoulière, le leader de l’APR manœuvre au rythme endiablé de son tout nouveau slogan (Fast-Track) qui, plus tard, lui permettra d’ensevelir l’énorme trou qu’il s’emploie à creuser.

L’élection présidentielle du 24 février 2019 passée, comme prévue par l’essentielle de la classe politique sénégalaise, il ne faut guère attendre de Macky SALL une rédemption encore moins un changement de cap. Dès la première prise de parole qui a suivi sa réélection, il a voulu montrer qu’il ne devait celle-ci à personne et que par conséquent, il peut mener la barque selon uniquement sa volonté. Ainsi, s’arroge-t-il le droit de débuter le quinquennat par une révision constitutionnelle dont il n’a jamais parlée au cours de la campagne présidentielle. Une dynamique qui l’incite à renforcer son pouvoir et ceux de ses proches, particulièrement de sa famille. Son beau-frère, Mansour FAYE, contrôle le PUDC, le PUMA, PROMOVILLES, la  Délégation générale à la Protection sociale et à la Solidarité nationale (DGPSSN), le Commissariat à la Sécurité alimentaire, la Direction de l’Administration générale et de l’Equipement etc. Pendant ce temps, en super ministre, Aliou SALL lance les travaux d’une seule et unique tour à 38 milliards de nos francs  à travers la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), cette véritable pompe à fric.

Seulement, le leader de l’APR ne veut pas rayer le poste de Premier ministre de l’architecture étatique par hasard. Tout comme, il ne concentre pas l’essentiel des pouvoirs entre les mains d’un groupuscule (les Faye-Sall) par la seule volonté annoncée de réduire le « train de vie de l’Etat ». Si c’était le cas, c’est par le Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) ou encore le Conseil économique social et environnemental (CESE), des institutions inutiles qui comptent, à elles deux, plus des trois cent membres grassement entretenus, qu’il commencerait à décider de la suppression. Comme à l’accoutumée, Macky SALL est dans le saupoudrage, son « Fast-Track », c’est de l’enfumage. Sa véritable trajectoire, il ne l’a pas encore indiquée ou alors les analystes sont loin d’en être réellement imprégnés. Beaucoup se sont suffis aux nouveaux engagements de Macky SALL qui, selon l’essentielle de la presse, a «totalement et définitivement  écarté un troisième mandat». Ainsi, les directeurs sont promus ministres à la place de responsables qui s’en sont allés gérer des directions. Aucune personnalité n’émerge, même Boun DIONNE dont la fidélité est domestique.  Ce dernier ne gêne guère l’action de Macky SALL. C’est plutôt la Primature, l’antichambre des candidats à la présidentielle, que le leader de l’APR cherche à fermer. La coordination du gouvernement, Marème FAYE SALL qui compte plusieurs « boys » dans l’équipe, pourrait bien s’en charger. Car, en définitive, en cette période d’exacerbation des ambitions, Macky SALL qui a fait sien le slogan « émergent » n’entend laisser aucune tête émerger. Avec détermination, il s’emploie à ériger un gouffre à même de contenir toutes les ambitions. Les opposants en avaient vu la couleur à son premier mandat, pour celui-ci, ses partisans vont le découvrir sous une autre facette.

Entre « accélérer la cadence » et « Fast-Track », il n’y a que la langue qui change. Ce qu’il n’a pas réussi depuis que Mimi TOURE a été Premier ministre, ce n’est pas maintenant que Macky SALL va l’accomplir. A n’en pas douter, son « Fast-Track » va finir par un « Fass bou Tag » (cheval embourbé). Et, solennellement, Macky SALL va annoncer son revirement…

Mame Birame WATHIE

PS : Un vieux bouc menace de « casser » ma plume. Que son abondante sève mortifère se limite à entacher les esprits aliénés pour ne pas avoir à susciter la foudroyante vérité qui va, à n’en pas douter, emporter le grain de crédibilité qui lui reste.

Walfnet

3 Commentaires

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here