XALIMANEWS : Le collectif regroupé autour de Khadim Gadiaga, président de l’Association des lutteurs du Sénégal, va déposer un mémorandum, lundi prochain, sur la table du ministre des Sports, Matar Bâ, contre le Comité national de gestion (Cng) de la lutte.

Selon Sunu Lamb, qui donne l’information, le document rédigé sous la supervision d’un cabinet de juristes, expose «l’ensemble des doléances des lutteurs».
Ces derniers exigent entre autres revendications, le départ d’Alioune Sarr, la dissolution du Cng, l’instauration d’une fédération chargée de gérer la lutte, la restitution des ponctions sur les reliquats et la levée de la suspension pour six mois de Lac de Guiers 2.

Pour avoir gain de cause, le collectif des lutteurs entend dérouler un plan d’actions au cas où ils sortiraient insatisfaits de leur audience avec le ministre des Sports. Ils n’écartent pas dans ce cas, de tenir une marche nationale dans les jours à venir, de boycotter l’inauguration de l’arène nationale, de bloquer le processus de renouvellements des licences pour la saison 2018-2019 et d’organiser un sit-in devant le ministère des Sports.

4 Commentaires

  1. Alioune Sarr n’a que ce qu’il mérite. Contre la volonté de sa famille, de son épouse en particulier, de ses parents, de ses amis, il s’est entêté à rester au CNG au lieu de redresser sa clinique qui pique du nez. Plus de 20 années et le secteur de la lutte est toujours ce que l’on sait. Des arbitres idiots qui distribuent des avertissements à la pelle. Des agresseurs qui pilulent à la fin des grands combats. Regardez Arsène Wenger parti pratiquement avec un profond dépit des supporters d’arsenal. Il faut savoir laisser la main. De grâce, après Toubabou Thior, allez vous accepter de vous faire insulter, traiter de menteur par ce crétin de boy kairé ou ce complexé de gris croissants. Nous non! Dr quittez guir Yallah. Ngour diarouko.

  2. Affirmatif, les arbitres ne laissent plus de temps d’observation aux lutteurs. Ils veulent des coups de poing sinon ce geste à la con pour signifier un avertissement. Par leur faute, il n’y a plus de lutte pure; en lieu et place, de la bagarre de rue est simplement servie.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here