Je me suis souvent demandée en écoutant les chroniques de madame Christine Angot si son mandat à lémission « On nest pas couché (ONPC) » de Laurent ROQUIER sur France 2, est dêtre cruelle envers les invité-e-s ou si elle agissait ainsi de son propre chef et par nature. Cette fois-ci, plus quà un individu, elle sest attaquée à tout un continent et à ses Diasporas, soient, aux Africain-e-s, aux Antillais de la France et dailleurs et aux Africains-Américain-e-s des États-Unis. Car, Christine Angot a affirmé à son émission du 1er juin 2019 que : «Le but avec les Juifs pendant la guerre, cela a bien été de les exterminer, c’est-à-dire de les tuer, et ça introduit une différence fondamentale (…) avec l’esclavage des noirs (…) où c’était exactement le contraire. L’idée c’était au contraire qu’ils soient en pleine forme, qu’ils soient en bonne santé, pour pouvoir les vendre et qu’ils soient commercialisables ».
Madame, savez-vous le nombre dAfricain-e-s TUÉ-E-S sur les routes de lesclavage? Eh bien, cest huit (8) millions de femmes, dhommes et denfants, soit, deux millions de plus que le total des Juifs exterminés (6 millions). Ce, sans compter ceux que les esclavagistes ont TUÉ-E-S lors des rapts desclaves à travers des fusillades des fuyards et des incendies des villages. Il y a également, ceux et celles qui se sont suicidé-e-s par souffrance dêtre arraché-e-s aux siens ou par refus de se soumettre à lesclavage. De même, quand vous ajoutez que : « pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes », vous faites preuve dune particulière insensibilité ou dune totale ignorance. Madame Angot, lesclavage est une attaque des esclavagistes contre tout un continent. Au-delà de sa gravité numérique (20 à 22 millions), cet esclavage a infligé des souffrances non seulement à ceux et celles que ce système inhumain a arraché de leur terre natale, mais aussi à leurs parent-e-s laissé-e-s derrière eux. Imaginez-vous madame que du jour au lendemain on vous arrache votre enfant, votre mère, votre père, votre mari, quon le mène loin de vous, que vous nayez plus de ses nouvelles et que vous ne sachiez jamais ce quil/elle est devenu-e- Pouvez-vous mesurer le degré de souffrances infligées à ces peuples Africain-e-s auxquels on a arraché les siens? Quelle insensibilité de votre part de nier cette atroce souffrance ! Madame, elle est de la même intensité chez les Africain-e-s que chez les Juifs dont la Shoah a emporté les siens.
Par ailleurs, savez-vous les conditions atroces dans lesquelles les Africain-e-s embarqué-e-s dans les Négriers Européens ont vécu? Eh bien, madame, ils/elles avaient des chaines au cou et aux pieds dont ils /elles étaient libérés quune seule fois par jour pour aller à leurs besoins. Placés dans des cales étroits de moins dun (1) mètre, ils étaient courbé-e-s tout au long de la traversée maritime. Comme le disait Joseph NDIAYE, le conservateur de la Maison de Gorée : « Ils arrivaient en Amérique en pièces détachées » Pouvez-vous imaginer ces souffrances qui en ont TUÉ beaucoup? Et, froidement les esclavagistes jetaient leurs dépouilles à la mer. InHumain !
Aussi, savez-vous les atrocités infligées aux Africain-e-s une fois arrivé-e-s en Amérique? Ce fut un lot de meurtres des dits récalcitrants ou plutôt résistants, de lynchages à mort, de travaux harassants dans les plantations, de sectionnement dorganes aux fuyards. Ce, sans parler des viols systématiques des femmes. Leurs ventres étaient transformés en machines à produire de nouveaux esclaves. Ces grossesses répétés et sans soins TUAIENT beaucoup dentres elles. Face à ces faits, votre affirmation constitue un 2e crime contre lhumanité, Madame ANGOT. Cest impardonnable, malgré vos excuses, car, vous avez tourné atrocement le couteau dans la plaie et blessé à nouveau les descendants des victimes de la Traite négrière et de lesclavage. Est-ce là le fait de votre ignorance de cet odieux système et de ses impacts durables ou celui dun racisme inconscient, qui vous est remonté à la surface dans votre rage de condamner la Shoah? Vous et vous seule pouvez répondre à cette question. Mais, nous aimerons en être édifiés.
À présent que vous allez avoir du temps puisque vous ne serez plus chroniqueuse de Laurent Roquier et, jose espérer que personne ne vous engagera, documentez-vous sur lesclavage pour vous donner une bonne idée des souffrances atroces infligées aux Africain-e-s et aux Afro Descendant-e-s dAmérique, des Antilles et des Caraïbes. Dailleurs, ces souffrances sont encore vivaces à cause de lidéologie esclavagiste « savamment inculquée dans les mentalités » comme le disait Feu le professeur Cheikh Anta DIOP. Ce faisant, lesclavage continue de les TUER par diverses formes que sont les discriminations de tout genre, des violences policières, des emprisonnements déshumanisants, des condamnations à mort et de cruelles exécutions. Beaucoup de descendant-e-s biologiques ou idéologiques desclavagistes perpétuent donc lesclavage sous diverses formes souvent très subtiles comme lécrivait le président OBAMA.
Vous venez den rajouter une couche et lHistoire retiendra cela de vous, madame ANGOT.
—– 0 —– 
Docteure LY-Tall Aoua Bocar
Chercheure associée à l’Institut d’Études des Femmes de l’Université d’Ottawa, CANADA
Sociologue, Auteure, Consultante et Conférencière internationale, QUÉBEC 
Présidente-Fondatrice de DiaFéMa _Diaspora Féminine Africaine au Québec/Canada 
E-mail: [email protected] ; Site Web: http://www.femenvie.org ;
https://www.africanishstyle.ca/aoua-bocar-ly-tall—fr—real-gainde.php

2 Commentaires

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here