Sous une forte pluie, le peuple sénégalais résidant à Montréal sur les rues pour faire face à toutes les forfaitures du pouvoir de Macky Sall.

Voici quelques photos de la manifestation.

PARTAGER

11 Commentaires

    • ngni il ne représente pa les sénégalé vivan a montreal , ce son dé étudian ki galére financé certainemen. plaigné vou du systeme le fé kil vous exploite dan lé champ et les galeres dici

  1. “Celui qui se sous-estime, au point de croire ses actions insignifiants, n’a pas passé une nuit avec un moustique”, proverbe chinois. Il s’agit du combat d’un peuple contre un tyran. Tout acte dans ce sens honore son auteur. Le peuple sénégalais est fier des combattants contre le tyran qui étouffe ce pays.

  2. Bravo les patriotes de Montréal qui ont marché. Le nombre n’est point important, Le combat pour La Défense de son pays oui. Comme dit Xeme, c’est le combat entre le PEUPLE et Le TYRAN. Chacun est libre de choisir son camp. Mais qu’il assume son choix devant le passé, Le présent et l’histoire.

  3. C’est triste! Si ce sont ces prétentieux que j’ai vus sur les photos qui parlent au nom des Sénégalais de Montréal, je peux vous dire que c’est perdu d’avance. Ce sont les mêmes personnes que j’ai vues, il y a quelques jours de cela, marchander des prébendes auprès des gens du régime de Macky Sall. C’est dire que je ne vois là que des opportunistes, des personnes prêtes à rejoindre l’autre camp puis motiver leur revirement par la nécessité de travailler pour l’intérêt du Sénégal.
    Jamais je ne me ferai représenter par un Bala Moussa Fofana connu pour son instabilité politique, tantôt il est avec Macky Sall jusqu’à récemment, tantôt avec Bamba Dièye, tantôt avec un autre leader. Ce qui compte c est arriver à ses fins et la manière importe peu. Heureusemnt que les Sénégalais de Montréal ont compris et pour cela il n’y avait que deux pelés et trois tondus à la marche sur une population de 5000 personnes. Allez Houss, aller chercher du travail, vous êtes démasqués
    Un observateur

  4. Dëm lén déffi ay over time mo gun top nguélaw bi ak taw bi kouffi grippe perte sa temps ak sa energie.
    Si vous voulez sactionner attendez les elections

  5. Attendre kes élections se fait sous un régime normal. Pas avec un badolo, mal né de surcroît, qui se voit pousser des ailes de tyran. Macky est en fait, aigris de son passé de ndôle et il en veut à cette nation dont ses parents comme leurs parents ont tous été des vauriens. Qu’il continue de voler avec sa famille, car le badolisme ils l’ont dans le sang. Comment expliquer que toute une famille grouille si indécemment autour du pouvoir. Une famille de ngor yu set ne ferait jamais cela.

  6. le titre aurait dû être: 6 sénégalais ont brandi des pancartes pour venir en soutien à khalifa sall et critiquer macky sall. ils étaient 4 lors du passage de macky dernièrement..
    c’est dire que les sénégalais de montréal ont d’autres chats à fouetter.
    par ailleurs pour réunir 1million de personnes il faut les parquer sur 1000mètres de long et 1000 mètres de large soit 1000 000 de mètres carrés partant du principe que chaque individu occupe 1 mètre carré. nulle part dans la ville de Dakar n’existe une place d’1 km de long sur 1km de large 200 mètres de large sur 5km, ou 300 mètres de large sur 3,333km.

  7. Y’en a marre, Filimbi, Balai Citoyen, une jeunesse africaine récupérée par le milliardaire américain George Soros
    Les activistes du mouvement sénégalais Y’en a en marre et le millairdaire américain, Gerorge Soros

    Y’en a marre, révolutionniares téléguidés

    Depuis les élections au Sénégal ou l’ex-président Abdoulaye Wade a voulu se maintenir au pouvoir, un mouvement citoyen appelé » Y’en a marre » est né. Le même modèle sera reproduit au Burkina Faso sous l’appellation « Le balai citoyen. » Puis deux mouvements similaires ont également vu le jour en RD Congo, le « Lucha » et le « Filimbi. »

    Vecteurs d’une nouvelle image de la jeunesse africaine luttant pour l’établissement d’une vraie démocratie dans leurs pays respectifs, ces mouvements ne réussissent pas à tromper les spécialistes des questions politiques en rapport avec l’Afrique. Il suffit de s’interroger sur le financement des activistes pour percevoir une télécommande occidentale pilotant à distance qui parait comme une « génération spontanée. »

    L’actualité récente en RD Congo nous montre que la rencontre – débat entre les mouvements » Y’en a en Marre « , « Filimbi » et « Balai Citoyen » à Kinshasa où des jeunes activistes ont été arrêtés et jetés en prison, était le fruit de l’organisation et du financement, d’ailleurs revendiqué comme tel de l’USAID (United States Agency for International Development.) Or, il est de notoriété publique que tous ces organismes sont des bras armées des USA au service de leur diplomatie souvent hégémonique en direction des pays généralement pauvres.

    Soros, un paravent de la CIA

    Parvenir par d’autres moyens plus fin aux objectifs que la CIA a atteint par le sang, dans la désapprobation ou le déshonneur, c’est le leitmotiv de la création de tous ces réseaux d’organismes. L‘homme orchestre de tout ces systèmes d’organisation au service de la puissance américaine est le financier et philosophe Georges Sorros.

    Les suspicions sur la mainmise de Sorros sur ces jeunes activistes africains viennent d’être confirmées par la publication sur les réseaux sociaux de la photo explicite, démontrant les accointances du mouvement Sénégalais Y’en a Marre et celui qu’on accuse d’être un paravent de la CIA. Une image qui parle d’elle même. Soros, l’homme actif dans de nombreux changements de régime, porte le t-shirt estampillé du logo du mouvement » Y’en a Marre » et en bon « guru », il enseigne la bonne parole à ses nouveaux disciples.

    Dans le cas, de la RD Congo, un pays capitale dans la politique géostratégique américaine, l’ambassadeur des USA à Kinshasa n’avait pas hésité à revendiquer la paternité de la réunion des activistes via l’USAID. Ce qui a soulevé l’ire du gouvernement congolais par l’entremise de son ministre de communication, Lambert Mende. Lequel trouvera surement un motif de réjouissance par cette découverte qui lui donne finalement raison.

    Au delà d’être révélateur sur la vrai nature des mouvements du genre « Lucha », » Y’en a marre » et compagnie, cette photo dévoile juste un secret de polichinelle.

    S’il y en a qui vont se frotter les mains à la découverte de cette image, qui discrédite ces mouvements financés par des officines américaines. Ils doivent aussi avouer tout de même que la question de la qualité de la démocratie se pose dans ces pays où prospère ces mouvements. Que fait-on pour rendre le terrain moins fertile au semence de George Sorros?

    ___________________________
    Kerwin Mayizo / Roger Musandji

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here