Monsieur le Président, je me permets en tant que citoyen soucieux de la réputation de mon pays d’attirer votre attention sur la nomination de Monsieur Cheikh Oumar Hann comme ministre de l’enseignement supérieur, station très importante et qui a pignon sur rue dans l’espace facultaire.

Moi-même, je suis un professeur pensionné de l’Université Cheikh Anta Diop ayant cumulé presque 40ans d’exercice dans l’enseignement d’une manière générale ; considérez alors que la présente est un simple rappel sans préjugés machiavéliques ni méchanceté de ma part.

Monsieur le Président, dans son rapport rendu public (2014-2015), l’Office National de Lutte contre la Fraude communément appelé (OFNAC) dans sa recommandation numéro 5 (photo jointe) suggère de relever de ses fonctions le Directeur du COUD de l’époque, et actuel ministre de l’enseignement supérieur Cheikh Oumar Hann(nommé à ce poste par vos soins depuis peu). Il est précisé dans cette même recommandation qu’il ne lui soit plus confié la responsabilité de diriger un organisme public.

Il est précisé dans ce rapport (que beaucoup de sénégalais gardent par devers eux) que le sieur en question a été épinglé pour acte de fraude et de corruption ; ces faits sont donc bien établis d’après le rapport et sont donc contraires aux normes professionnelles édictées par les lois en vigueur.

Nous sommes confrontés dés lors à des faits de la part d’un responsable de haut rang contraires à l’Ethique et à la Morale. Ces faits sont des contre valeurs que nos pères, grand pères et nos livres saints stigmatisent.

Alors, Monsieur Hann mérite-t-il cette promotion ?

Je vous laisse seul juge Monsieur le Président.

Avec tous mes respects.

 

Professeur Assane Fall, Pensionné de l’UCAD

Docteur en physiologie de l’exercice et en Biométrie Humaine

Directeur exécutif de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail

 

 

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here