Monsieur le Directeur Général,
Je viens demander votre compréhension envers les graves inquiétudes des
victimes des immeubles Sn/Hlm de Hann-Maristes.
Ces inquiétudes se résument en une question et une seule : pourquoi, après tant
d’années de discussions ayant abouti à un accord sur une solution globale du
dossier, une démarche unilatérale a-t-elle été initiée, à la surprise générale, en
vue d’une évacuation des résidents par la Gendarmerie ?
L’argument relatif à la sécurité et au devoir de protection de l’Etat est blessant,
pour éviter de dire méprisant, à l’égard des centaines de chefs de famille qui ont
fait confiance à la Sn/Hlm et qui, de ce seul fait, vivent dans le danger depuis
plus de 15 ans. Personne n’aime la sécurité de nos familles plus que nous et il
est étrange, pour dire le moins, que vous sembliez suggérer le contraire.
En isolant la question de la sécurité, vous nous donnez l’impression d’engager
une bataille d’opinion en vue d’isoler notre Collectif, discréditer ses porte-parole
que vous citez nommément, et justifier de futures injustices. Ce qui n’était
sûrement pas votre intention.
Bien entendu, nul n’ignore que le sous-préfet de Grand-Dakar a commis un
« arrêté de péril » en se substituant au maire de notre commune, que la loi
habilite à prendre un tel acte. Ledit « arrêté » ordonne en particulier l’évacuation
immédiate de sept immeubles qui sont … déjà évacués depuis 15 ans pour
certains, mais qui tiennent encore debout.
La légèreté des motifs de cet « arrêté » indique que cette grave question de la
sécurité est utilisée comme prétexte pour justifier un déguerpissement pur et
simple de propriétaires dont les droits fonciers sur le site concerné sont pourtant
incontestables et reconnus par tous les services de l’Etat et experts ayant étudié
la question. Ceci ne peut manquer d’alimenter les suspicions quant à la volonté
de certains lobbies de morceler et vendre le site, en vue de leur enrichissement
personnel.
C’est pourquoi, en raison de tout ce qui me relie aussi bien à la Sn/Hlm qu’au
Collectif des propriétaires, je vous exhorte à rejeter tout emploi de la force
contre les résidents, qui ne pourrait que compliquer davantage le dossier.

La bonne option me paraît être la poursuite des concertations et la mise en
œuvre effective et immédiate des accords déjà conclus et qui portent sur le
triptyque Relogement-Reconstruction-Restitution.
Les résidents veulent une garantie de la continuité du paiement des loyers
pendant la période de relogement, pour leur éviter le sort dramatique vécu par
leurs prédécesseurs. C’est pourquoi ils demandent que ces paiements soient pris
en charge dans le cadre du budget du projet de reconstruction, et non soumis aux
aléas de la trésorerie de l’Etat ou de la Sn/Hlm. J’espère que vous pourrez
satisfaire cette préoccupation légitime.
Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, en même temps que mes vœux
de succès dans vos missions, l’expression de ma très haute considération.
Mamadou Bamba NDIAYE
Ex-PCA de la SN/HLM
Ancien député à l’Assemblée Nationale
Immeuble O, Hlm/Hann Maristes

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here