Comment faire de la publicité sur xalima.com ?
Publie le: jeudi 25 juillet, 2013

Lettre recommandée: A mon ami Cheikh Diallo. Par Mansour Dieng

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

Mon cher ami,

J e sais que le 15 avril 2013 restera un jour que tu ne saurais oublier. Un jour dont les péripéties auront fait basculer ton destin.

C’est ce jour que tu as été arrêté, gardé à vue avant  d’être placé, 48 h plus tard, sous mandat de dépôt par la commission d’instruction de la CREI. Depuis ce 15 avril 2013, voilà 100 jours que je suis sevré de tes sms, de tes appels et de tes réflexions sur le quotidien des Sénégalais. Réflexions dont le mérite était de contribuer à irriguer le débat intellectuel sur le vécu, très difficile, de nos concitoyens.

Cheikh, je ne sais pas comment tu passes tes journées et tes nuits, mais ce dont je suis sûr, c’est que tu dois souffrir de cette privation de liberté, cette liberté qui, « même s’il ne suffit à rien, rien ne vaut sans elle », comme disait l’autre.

Comme tu le sais mon ami, il est très difficile – voire impossible – d’échapper à son destin. Comme l’on dit dans la mythologie grecque et romaine, le destin est une divinité aveugle, inexorable, issue de la nuit et du chaos. Toutes les autres divinités lui étaient soumises. Les cieux, la terre, la mer et les enfers étaient sous son emprise : rien ne pouvait changer ce qu’il avait résolu ; en un mot, le destin était cette fatalité suivant laquelle tout arrivait dans le monde. Et pire, les lois du destin étaient écrites dans l’éternité.

Mon cher ami et frère, je sais que ton cheminement avec le ministre Karim Wade, ton ami, a secrété des moments de passion, de grandeur, de découverte et de collusions avec des sommités mondiales. Mais tel Icare, ne t’es-tu pas trop approché du soleil ? Le pouvoir a ses avantages et ses revers. C’est à l’image de l’homme et de son destin sur terre. Car dans la vie on peut connaître l’apogée  et le sommet, mais aussi le revers de fortune. Cependant, aussi aléatoire que soit le destin, il peut aussi se forger. Par la foi, la patience, la force du poignet, la confiance en soi et le coup du… destin.

Beaucoup d’observateurs sont convaincus que tu es simplement l’agneau du sacrifice et que tu ne disposes pas d’une fortune qui pourrait justifier ton maintien dans les liens de la prévention. Mais comme tu le sais, mon cher Cheikh, le bêtisier de l’histoire regorge de nombreuses boulettes mémorables et des scélératesses qui illustrent la constance de l’aveuglement des hommes qui nous dirigent.

Tu sais croquer la vie à belles dents sans transgresser la lisière de l’interdit. Tu aimes discuter,  échanger, réconforter et prêcher la bonne parole quand c’est nécessaire. Cela doit être, pour toi, une torture de ne pouvoir, actuellement, sacrifier à ces bonnes actions qui te caractérisaient.

Mais voilà ! Nous sommes obligés d’évoquer ta lettre recommandée titrée : « Plaidoyer pour Cheikh Yérim Seck » que tu avais envoyée à notre ami, aujourd’hui incarcéré au Cap Manuel.

Tu disais dans cette lettre : « A présent il tourne en rond à la prison du Camp pénal de Dakar. La faute à lui, mais l’amplification et l’exagération c’est nous. Ses journées sont notoirement blanches et ses nuits invariablement noires. Mais il est fort comme un roc et réconforte lui-même ses nombreux visiteurs. Levé aux aurores, il vit sa foi en l’islam avec une érudition impeccable, tout en méditant sur la condition humaine. Sa cellule est une très modeste résidence d’écriture, à partir de laquelle se construit un nouveau Seck, habité par une nouvelle philosophie ».

Eh bien, mon cher ami, étant dans la même situation, nous te prions de faire de réfléchir sur les recommandations que tu faisais à Yérim et d’arborer la même posture que tu jugeais nécessaire pour ce dernier. La vie est ainsi faite ! Personne ne maîtrise son destin, comme nous l’avons dit plus haut.

Seulement, au bout du tunnel, il y a toujours une lumière, souhaitons qu’elle ne tarde pas à apparaitre.

Ton ami,

MANSOUR DIENG

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

2 Commentaires
Participer au forum
  1. zembla dit :

    Non Mansour Dieng ici l’amitie ne compte pas. Cheikh Diallo et Karim sont aussi responsables, coupables, des graves accusations de detournements qui leur sont imputes. Cheikh Diallo n’etait pas qu’un simple garde chiourme mais un escroc. Ne le presentez pas comme un agneau du sacrifice. Il a bouffe les sous du pays malhonnetement et a choisi d’etre le griot des Wades contre l’interet general. Relire le livre qu’il a ecrit sur Wade montrerait a tous combien il merite de rester, pourrir, en prison. Wassalam.

  2. Doff dit :

    UN AMI QUI VOLE EST UN VOLEUR.
    POINT!

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

XALIMA SUR FACEBOOK

XALIMA ON FACEBOOK

Lettre recommandée: A mon ami Cheikh Diallo. Par Mansour Dieng