La 4e journée de Liga voyait le FC Barcelone recevoir le Valencia CF au Camp Nou ce samedi soir. Toujours privé de Lionel Messi, le Barça s’en est remis à Ansu Fati ou encore Luis Suárez pour s’assurer une victoire maîtrisée et sérieuse sur le score de 5-2.

Après la trêve internationale, la Liga était de retour ce samedi. Et c’était encore un match de gala qui attendait le FC Barcelone sur sa pelouse du Camp Nou car les Blaugrana recevaient le Valencia CF à l’occasion de cette 4e journée. Si le Barça devait encore faire sans plusieurs cadres, le club Che vit une véritable crise institutionnelle avec le licenciement de Marcelino cette semaine et ne se déplaçait pas en Catalogne dans les meilleures conditions. Mais le nouveau coach des Blanquinegros, Albert Celades, misait sur une stabilité en alignant ses meilleurs éléments. Ainsi, il disposait son équipe en 4-4-2 avec Cillessen dans les buts, Wass, Garay, Paulista et Gaya en défense, Coquelin et Parejo en double pivot, Ferran Torres et Guedes dans les couloirs et le duo Rodrigo-Gameiro à la pointe de l’attaque. Côté barcelonais, Ernesto Velverde devait encore se passer de Lionel Messi, toujours absent et laissait Luis Suárez sur le banc au coup d’envoi. Après des performances convaincantes lors des dernières sorties, Valverde renouvelait sa confiance aux jeunes Carlés Pérez et Ansu Fati. Le 4-3-3 catalan était pour le reste plutôt classique en ce début de saison avec Antoine Griezmann en leader d’attaque.

Et il ne fallait pas être en retard pour ce match car le Barça n’a pas mis longtemps à trouver le chemin des filets. Pour sa première titularisation de la saison, Ansu Fati (16 ans) ne tardait pas à se mettre en évidence. Sur sa première action, le jeune attaquant reprenait un centre parfait de Frenkie de Jong et fusillait Cillessen (2e, 1-0) ! Comme si cela ne suffisait pas, la révélation de ce début de saison remettait ça quelques instants plus tard. Et la jeune pépite rendait la pareille à De Jong après avoir fait parler sa vitesse et enrhumé Ezequiel Garay, côté droit, il adressait un centre au point de penalty que reprenait le Néerlandais du plat du pied (7e, 2-0). Valence venait de prendre deux sacrés coups sur la tête en l’espace de quelques minutes. Cette entame de match parfaite laissait présager une soirée difficile pour les Valenciens mais c’était sans compter sur leurs ressources mentales. Après avoir fait le dos rond et laissé passer l’orage, les Murcièlagos sortaient de leur camp et amorçaient enfin quelques situations intéressantes. Et c’est un Français qui s’illustrait et réduisait le score pour les visiteurs. Servi dans l’axe par Rodrigo, Kevin Gameiro défiait et trompait Marc-André ter Stegen du plat du pied droit, bien aidé par le poteau (27e, 2-1). Valence avait réagi en cette fin de première période mais les Blaugrana avaient fait la différence tôt dans ce match et maîtrisaient les débats.

La pépite Ansu Fati encore décisive, retour gagnant pour Suárez

Au retour des vestiaires, la rencontre repartait sur le même rythme. Et il ne fallait pas longtemps pour que le Barça accentue un peu plus son avance. Arthur perforait le milieu de terrain adverse et décalait Griezmann à l’entrée de la surface. Le Français tentait une frappe soudaine et surprenait Cillessen qui ne pouvait la contrôler, Gerard Piqué en profitait, en bon rôdeur des surfaces, pour enfoncer un peu plus le clou (51e, 3-1). Mais le festival barcelonais n’était pas terminé ! Tout juste entré en jeu, Suárez se distinguait sur son premier ballon. Trouvé par Arthur à l’entrée de la surface, l’Uruguayen enroulait un superbe ballon, sans élan, et trouvait le petit filet des buts de son ancien coéquipier (60e, 4-1). L’attaquant soignait son retour de blessure. Les Blaugrana n’en avaient cependant pas fini et chacun tentait sa chance de loin. Griezmann, d’abord, essayait de piquer un ballon plein d’audace avant que Carlés Pérez n’allume une mèche à l’entrée de la surface. Celle-ci était contrée mais revenait sur Arthur qui lui aussi s’essayait à la frappe (64e).

Barcelone gérait parfaitement cette fin de match à sens unique. Pas rassasiés, les joueurs de Valverde continuaient d’attaquer et c’est encore Suárez qui en profitait. Sur son 8e ballon touché, l’attaquant de la Celeste enroulait encore du pied droit et laissait, une nouvelle fois, Cillessen pantois (82e, 5-1). Dans les ultimes secondes, Valence réduisait encore le score par l’intermédiaire de Maxi Gomez (90+2, 5-2). Un but anecdotique qui ne change pas l’impression laissée par les Catalans. Après un début de saison poussif, le FC Barcelone semble avoir trouvé son rythme de croisière mais il faudra confirmer face à des adversaires, sur le papier, plus faibles qui l’ont ralenti en ce début d’exercice. De son côté, Valence s’enfonce un peu plus dans la crise alors que des rendez-vous importants se profilent, et ce dès mardi face à Chelsea en Ligue des Champions…

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here