XALIMA NEWS – Prenant part, hier, à la conférence de presse du ministère de  la Santé et de l’Action sociale sur le retard accusé dans la livraison des appareils de radiothérapie, le Pr Abdou Aziz Kassé a souligné que sur la lutte contre le cancer, la prévention reste une nécessité. “30% des cancers sont associés au tabagisme, donc lutter contre le tabac nous permet de réduire très significativement les risques de cancer”, a souligné le Président de la Ligue sénégalaise de lutte contre le tabac. Même si le Sénégal , après avoir voté la loi contre le tabac, est en train de mettre à sa disposition, le nécessaire pour arriver à des décrets d’application, le cancérologue est d’avis qu’il a toujours du chemin à faire. “Il reste une phase supplémentaire très importante qu’on appelle l’implémentation qui est un processus long qui peut prendre 5 ans. Au Sénégal, lutter contre le tabac, ce n’est pas seulement faire les lois, mais c’est également d’implanter les lois. Et c’est le processus dans lequel nous sommes. Ce processus, il est long, il est dur mais nous y arriverons, je crois”, a lancé le Dr Kassé.
Revenant sur cette panne du seul appareil de radiothérapie au Sénégal et l’évacuation des malades du cancer vers le Maroc, le chirurgien de dire que “c’était inévitable”. “C’est une situation difficile, mais ça pourrait constituer une motivation supplémentaire. C’est triste que cette situation se soit présentée, mais cela nous permettra de mieux défendre le cancer”, a confié le Dr Kassé.

Par Mor DIOP (Stagiaire)

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here