Pour ne manquer aucune de nos prochaines videos

Abonnez vous à notre chaine Youtube

« La dignité, c’est l’harmonie entre le dire et le faire »

Dans une interview accordée à RFI et France 24, le vendredi 17 avril 2020, Macky Sall affirmait : « Avec les nouveaux cas communautaires, dans les quartiers populaires de Dakar, nous allons réajuster les horaires du couvre-feu, démarrer dès 18 h et finir vers 7 h du matin ».

Le 11 mai 2020, le champion du wakh wakheet (reniement), l’homme aux déclarations mensongères (c’est devenu une seconde nature chez lui), amorçait un virage à 180 degrés.

Humilié par le Khalife Général de Léona Niasse, qui, dans une vidéo virale a affirmé qu’il n’est pas un homme de wakh wakheet (allusion voilée aux volte-face permanents de Macky Sall) et qu’il ne bougerait pas d’un iota sur sa position (appel à la prière dans les mosquées), Macky SALL a fini par se soumettre à l’injonction du marabout.

Cédant presque sur tout, à la vitesse d’un TGV.

Macky Sall n’a ni parole, ni honneur. Ses convictions évoluent au gré du vent, et des circonstances du moment. Pour conserver le pouvoir, Il est prêt à tous les accommodements, tous les reniements, toutes les compromissions. Y compris à sacrifier la santé et la vie de dizaines de milliers de sénégalais.

La réouverture des lieux de culte est pire qu’une reculade : c’est la capitulation d’un homme irresponsable ; un amateur arrivé à la magistrature suprême, par effraction en 2012, qui n’aurait jamais dû présider aux destinées du Sénégal.

Le discours du 11 mai (une capitulation) prouve une chose : l’homme est faible et son pouvoir chancelant.

Pour terminer, nous reprendrons l’expression du Journaliste, Serigne Saliou GUEYE, du Témoin, qui, dans un article percutant, intitulé « Et le Président abdiqua » évoque « un pied de nez flanqué à la Cour suprême qui rejetait la requête du collectif pour le rapatriement de corps nos compatriotes décédés du Covid-19 à l’étranger ». L’humiliation de la justice sénégalaise est à son comble.

Paul Valery disait « quand l’état est faible, nous périssons ». Entre une justice couchée et un incompétent aux commandes du Sénégal, la République est à terre.

Seybani SOUGOU – E-mail : [email protected]

Nota bene :

L’arrêté du Ministre de l’intérieur « interdisait toutes les manifestations ou rassemblements de personnes dans les lieux ouverts ou clos ». Attendons de voir comment sera rédigé le nouvel arrêté (ce qui est valable pour les lieux de culte le sera t’il pour d’autres types de rassemblements) ?

Pour ne manquer aucune de nos prochaines videos

Abonnez vous à notre chaine Youtube

4 Commentaires

  1. Da ngay doul Sougou avec tes sougoueries à la con ! Il n’Y a eu de capitulation nulle part ! Toi comme Serigne S. Guèye c’est votre haine nauséabonde de Macky que vous soupirez ! « Le président a abdiqué « « Macky est humilié »… mais quelles conneries ! En réalité depuis des années, vous ne souhaitez dans votre cœur noir qu’une confrontation sanglante en plein jour dans la rue ou autour des mosquées. Mais cela n’arrivera jamais parce que vous êtes des gens enfoncés dans votre haine qui finira par vous ronger. Et je vous jure que le pays a suffisamment de forces de l’ordre bien préparées et outillées pour endiguer en 24h toute révolte populaire que ce soit à Touba, à kaolack ou partout ailleurs dans le pays ! Vous vivez de la crise (comme d’autres chroniqueurs bien connus) en accusant l’État sur tout, en sachant pourtant que les véritables ennemis de nos équilibres sociaux, religieux et économiques sont ailleurs… Honte à vous

  2. Succinct, précis et net. Je me suis mis à imaginer mes petits fils et petites filles Sénègalaises, dans une salle de classe en 2050, apprendre comment les Africains ont repris leur destin en main après le covid 19 et ont chassé du pouvoir tous les complexés, un desquels s’appelait macky sall, un vulgaire voleur et menteur, arrivé au pouvoir par infraction en 2012. Le destin fut brutal pour lui et sa famille au sens large. Tout comme le roi de France Louis 14, qui n’avait pas compris que les temps ont changé, et que l’immunité totale de ses prédécesseurs n’alliait pas être son cas, macky et sa famille n’ont point compris qu’ils allaient tous croupir en prison car la jeune génèration, décomplexée, tenait à la rédition des comptes et que son remplaçant au pouvoir était tenu de les juger tous. Lui qui a condamné Habré était, tout compte fait, 1000 fois pire…..

  3. Encore Madiambal ?
    Le déMackyage du Président Sall par les sénégalais ne plaît pas aux comploteurs de tout bord qui, toute honte bue, sont aussi démasqués !
    Où sont-ils ces directeurs de télé, de journaux, ces journalistes en quête de poste, ou qui remboursent leurs dettes au président ? Que disent-ils, ou osent dire au digne peuple sénégalais ? Où est le coronavirus qui était devenu leur fond de commerce ?
    Bien sûr, le Président a toujours raison, même s’il passe à côté ! Et les flagorneurs et communicants du chef, tout gênés, passent leur temps à justifier l’injustifiable !
    Le Président Macky Sall a déclaré la guerre au coronavirus, a réclamé tous les moyens qui lui ont été donnés, a dicté sa stratégie et ses plans pour, deux mois après, alors que personne ne s’y attendait, déposer les armes alors que l’ennemi est plus présent et gagne du terrain !
    Qui a trahi qui ? Qui a montré ses limites ? Qui a fui ? Qui a abandonné qui ?
    Un commandant ne quitte jamais un navire qui chavire ! Sauf s’il est un lâche, un traitre !
    Aujourd’hui le constat est fait que, soit la pandémie est une arnaque, soit elle est réelle ! Le coût financier, social, économique et la nouvelle géopolitique qui en découle ne permettent à personne de douter, certains parlent même de 3ém guerre mondiale ! La crise actuelle c’est du sérieux, encore qu’elle n’est ni terminée, ni entièrement évaluée.
    La question que nous nous posons, nous autres « ignares », et que nous posons aux « cilivisés, instruits et intelligents » de l’autre bord est de nous dire pourquoi le revirement à 180 degrés du Président Sall.
    A-t-il échoué dans sa tentative de se faire pardonner sa colossale dette extérieure (près de 10 000 milliards de FCFA) ou s’est-il rendu compte qu’une guerre ne se gagne pas par de bonnes intentions ou de gros discours ?
    A-t-il subi des pressions ? De qui ? Des caisses vides ou des ventres vides ?
    Ne nous dites plus des religieux, ça ne marchera pas cette fois! Les religieux n’ont pas parlé, ils ont agi ! Le coronavirus qui a valu de fermer sans délai les mosquées est toujours là, plus présent et plus létal que jamais ! Pourquoi donc rouvrir les lieux de culte? Un journal de la place a d’ailleurs titré le 12 mai (lendemain de la capitulation)  » les religieux renvoient à Macky Sall son VIRUS »! Bien dit !
    Dans tous les pays où le coronavirus a sévi, le déconfinement s’est fait après le pic et progressivement, de façon responsable et cohérente, sauf au Sénégal où le Général a rendu les armes sans conditions !
    De grâce, Madiambal et consort, faites profil bas, nous les »ignares » ne sommes pas aussi ignares que vous le croyez ! Demain ne revenez pas nous dire que les religieux ont mis la pression sur le Président sauf si vous décidez de reconnaitre, enfin, que le Sénégal est gouverné par les religieux !
    Touba a prié, prie et priera toujours, n’en déplaisent aux larbins et apprentis « maçon »!
    Borom Touba a prié dans une adversité sans commune mesure avec les gesticulations de la gouvernance « noire ». TOUBA priera toujours ! Bamba Merci.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here