XALIMANEWS : Le président de la République, Macky Sall a appelé, vendredi, à Dakar, la communauté internationale à s’accorder sur « un minimum de règles contraignantes et universelles » pour asseoir un environnement sain et durable.
« Face au péril, à l’immensité de la tâche et à la complexité des défis, il n’y a pas de solutions pour sauvegarder l’environnement que de s’accorder sur un minimum de règles contraignantes et universelles », a-t-il fait valoir.
Le président Sall s’exprimait à l’ouverture du colloque international sur le pacte mondial sur l’environnement, dans la continuité des efforts de la communauté internationale face au péril qui menace l’avenir de la planète.

« Il ne peut y avoir de progrès pour chacun et pour tous, sans une remise en cause individuelle et collective, un engagement de tous pour l’environnement, les entreprises, la société civile, les citoyens, les institutions internationales », a soutenu Macky Sall.
Ainsi, a-t-il signalé, « quel que soit le diagnostic, il est établi que pour l’essentiel, la crise de l’environnement procède de la frénésie des modes de production et de consommation non durables ».
« La société de l’air industriel a rompu le pacte qui lie l’homme à la nature. C’est ce pacte qu’il convient, aujourd’hui de restaurer en réparant les dégâts et en prévenant des risques encore plus dommageables », a ajouté le chef de l’Etat.

Il s’agit, selon lui, de baliser le chemin en créant une dynamique dont la finalité, est de favoriser la négociation et l’adoption d’un projet de traité à vocation universelle sur l’environnement.

« C’est l’objet même de l’appel de Dakar pour l’adoption d’un pacte mondial pour l’environnement qui devrait sanctionner ce colloque », a dit le président Sall, rappelant les pactes internationaux de 1966 relatifs l’un au droit civil et politique et l’autre au droit économique et socio culturel.

« Nous savons les dangers qu’encourt l’humanité du fait de la dégradation sans précédent de l’environnement par l’action de l’homme mais, nous mesurons aussi l’ampleur des actions tant de la gravité que des intérêts et la rudesse des réticences que pourrait susciter un projet de pacte mondial pour l’environnement », a indiqué Macky Sall.

« L’Accord de Paris arraché au prix d’intenses négociations, nous a donné un avant-goût », a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, plus que par le passé, nous sommes à la croisée des chemins. On peut faire ignorer l’évidence en persistant dans le conformisme, la nature humaine est ainsi faite car, l’esprit aime mieux ce qui confirme son savoir que ce qui le compromet », a conclu le chef de l’Etat.

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here