L’Inspection générale d’État (IGE) a été commise par l’État du Sénégal pour voir “de fond en comble” comment le troisième Festival mondial des arts nègres (FESMAN 3) s’est déroulé a dit, jeudi devant les députés, le ministre de la Culture et de la Communication Mbagnick Ndiaye.

Mbagnick Ndiaye répondait à une question orale posée par le député Boucar Biaye qui voulait en savoir davantage sur la réelle somme d’argent dépensée pour l’organisation de cette manifestation culturelle organisée en 2010.

“Au terme de ce FESMAN 3 beaucoup de problèmes ont été posés (…) et cela a valu à l’État du Sénégal de commettre l’IGE pour voir comment s’est déroulée cette manifestation au Sénégal”, a dit le ministre.

Pour lui, c’est une question “extrêmement préoccupante” et l’IGE est en train de mener des “investigations”. Par conséquent, Mbagnick Ndiaye dit être dans l’impossibilité d'”avancer à ce niveau un chiffre exact ou qui peut être contraire à la réalité”.

Selon le ministre de la Culture et de la Communication, “au terme de tout le processus, le dossier sera transmis à qui de droit en l’occurrence M. le président de la République (…)”.

Sur l’interpellation sur un éventuel remboursement aux créanciers de l’État, Mbagnick Ndiaye a précisé qu’il y a des “procédures” à suivre et “si les prestataires fournissent les documents nécessaires, c’est-à-dire des contrats, des bons de commandes, etc., en bonne et due forme, normalement l’État du Sénégal devra rembourser”.

Mais, s’est-il empressé d’ajouter, “si cela n’est pas le cas, cela risque de poser pas mal de problèmes”.

S’agissant de possibles sanctions à prendre, le ministre estime qu'”à l’état actuel du dossier les choses ne peuvent pas être définies”. “Compte tenu de la réglementation et de la gestion financière, il peut y avoir des sanctions qui peuvent découler de cette lutte de détournement de denier public si cela est avéré”, dit-il.

Il peut aussi avoir “des fautes qui découlent de types de procédures, là également, il y a des dispositions pratiques à faire”, poursuit Mbagnick Ndiaye.

Au total, 13 questions orales ont été posées au Premier ministre Mohammad Boun Abdallah Dionne et aux membres du gouvernement lors de cette 7e séance de questions-réponses à l’Hémicycle a expliqué le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niass.

Source: APS

PARTAGER

2 Commentaires

  1. En voilà, sûrement, la dernière preuve que Macky Sall ne va ni déclassifié, ni remettre à la justice, l’actuel rapport des IGE sur le FESMAN qu’il a sous le coude. Les raisons, les Pape Alé et Baba Aïdara, l’ont suffisamment répété. Macky Sall a sous le coude un rapport des IGE sur le FESMAN qui épingle des financiers de la fondation de sa première dame. Il ne se contente pas seulement de ranger ce rapport pour protéger ceux qu’il épingle. Il veut utiliser ce rapport, dans sa communication pour faire croire qu’il ne s’acharne pas sur la famille de Wade la preuve par le rapport qu’il détient et qui épingle Sindiély et qu’il n’a pas remis à la justice ou qu’il n’a pas déclassifié. A ce propos d’ailleurs quel est le sens de ne pas déclassifier ? On déclassifie pour porter à la connaissance du public. Or Macky a déjà dit devant tous les micros que le rapport qu’il garde a épinglé Sindiély. Donc il a dit au public ce que ce dernier devait connaître par la déclassification. S’il ne déclassifie pas, c’est qu’il a peur qu’on n’y découvre autre chose que ce qu’il a dit. Macky utilise donc, dans sa communication, un rapport qu’il sous le coude pour salir la famille de Wade et se présente en une personne qui protège cette famille. Vous voyez la gymnastique ? Mais il se trouve qu’il y a des journalistes teigneux qui continue de répéter que ce que Macky dit de ce rapport n’existe pas dans ce rapport. Alors qu’à cela ne tienne. Il va commander un deuxième rapport qui, sûrement, collera à ce qu’il a déjà dit. Celui qu’il a sous le coude continuera de rester sous le coude. C’est du vrai Macky. C’est un art.

  2. QUAND IL EST EN MAUVAISE POSTURE IL NOUS SORT CES BROUTILLES EN OUBLIANT QUE LES SENEGALAIS NE LUI FONT PLUS CONFIANCE AVEC SES MENSONGES CRUS…………A NOUS GOBER.IL VA ENCORE S’EMBOURBER DANS CE GUEPPIER ET SE RIDICULISER DAVANTAGE.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here