Je fais partie des sénégalais qui apprécient beaucoup votre ardent patriotisme, votre amour
démesuré pour votre peuple, votre indépendance et votre objectivité inébranlable. Avant
chacune de vos nombreuses sorties pour donner votre opinion sur l’actualité brulante, votre
position est généralement connue d’avance par la majorité des sénégalais tellement vous
nous avez habitués à des analyses impartiales et objectives.
Toutefois, autant nous sommes nombreux à vous supporter pour la justesse de vos points de
vue, de façon générale, autant nous sommes parfois outrés par certains propos que vous
utilisez avec beaucoup de facilité et d’aisance. Cela traduirait votre manque de retenue
devant l’agacement et les critiques. Je pense que vous devez être un peu plus grand que
cela. Nous vous avons vu à l’assemblée nationale vous donner en spectacle dans une dispute
avec une de vos collègues en utilisant des mots qui volaient trop bas.
Aujourd’hui, sur un autre terrain, vous vous en prenez à une autre femme avec des mots que
la décence rejette pour apporter une réplique suite à la sortie de cette dernière contre votre
position sur la Gambie. Sur cette question, vous critiquez sévèrement les sénégalais qui ont
donné leur opinion. Cela ne vous pas empêché de partager la votre. Je pense que comme
vous, ceux qui en ont parlé ont le droit de le faire, même si vous trouvez que ceux qui ont
pris position en faveur du départ de Yaya Jammeh, comme la majorité des gambiens, sont
hypocrites. Je pense que sur cette question vous avez marché sur l’honneur des sénégalais
pour défendre Jammeh. Vous dites que vous défendez le droit mais il est important de
mettre une forme dans la manière de le faire. Aussi, on ne défend pas le droit en égratignant
sévèrement les personnes.
Dans tous les cas, vous devez penser aux personnes qui vous ont élu parce qu’ils partagent
votre vision mais aussi aux membres de votre famille. Si demain vous tendez la main aux
sénégalais, pour solliciter leur suffrage sur le chemin de la magistrature suprême, vos
détracteurs ressusciteront ces sons et tenteront de prouver à tord ou a raison que vous ne
maitrisez ni votre humeur ni vos nerfs et vous fonctionnez avec la loi de talion. Alors, sachez
que vous êtes une personnalité publique qui peut aspirer à gérer le destin de vos
compatriotes. Vous en avez le patriotisme, vous en avez la compétence, vous en avez le
courage et la sincérité. Alors travaillez vos attitudes et polissez et adoucissez vos mots
quelque soit la circonstance. C’est bien de se battre pour nous à l’assemblée. Mais c’est
encore mieux de nous respecter et de respecter nos oreilles.
Falilou Cissé
Conseiller en développement communautaire
Tel 77 689 79 44. Email [email protected]

Page 2 sur 2

Maître1.docx

Ouvrir avec

Page 2 sur 2

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here