Comment faire de la publicité sur xalima.com ?
Publie le: Mercredi 10 juillet, 2013

Maître Yankhoba Seydi, « Nous ne baisserons pas pavillon… »

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

Après 24 heures de grève d’avertissement consacrant le premier plan; le bureau exécutif national (BEN), s’est réuni le mardi 09 juillet 2013 pour évaluer ladite journée de grève et apprécier le comportement regrettable des autorités de ce pays. Sur ce, compte tenu de son devoir de résistance et de la nécessité de dérouler dans l’immédiat un deuxième plan d’action. Le BEN décrète une grève de 48 heures de grève générale pour les mercredis 10 et jeudi 11 Juillet 2013. A Thiès cette grève a été strictement respectée par les travailleurs de la justice des deux tribunaux. Mais là où le bas blesse, se sont les populations qui ont payé les pots de cette grève, car aucune pièce comme le casier judiciaire, le registre de commerce entre autres n’a pu être délivré. Des centaines de villageois venus suivre l’audience des 21 personnes arrêtées lors des échauffourées de Diogo, sont repartis nerfs tendus et cœur meurtri. Selon Maître Yankhoba Seydi : « On avait entamé des négociations avec le gouvernement du Sénégal pour la satisfaction de notre plate forme revendicative, concernant le privilège des juridictions des greffiers, la suppression des greffiers ad hoc, la satisfaction d’indemnité de logement, et l’indemnité de participation à la judicature et l’élargissement des autres corps qui ne sont pas des greffiers et qui font partie du syndicat. Mais il ne s’agit pas seulement de cela. Mais il est arrivé qu’entre temps le gouvernement du Sénégal ait pris deux mesures. L’une concernant la délivrance des actes en matière civile et commerciale dont le coup a été rabaissé de 4.600 frs. L’autre concernant, un projet de décret dans lequel nos fonds communs ont été réduits, réduisant complètement au néant notre corporation que l’état veut mettre dans l’ordre des misérables. Nous vivons des conditions extrêmement difficiles, personne n’est content. Au moment où l’état du Sénégal se braque sur l’affaire Hisséne Havré, les travailleurs de la justice sont dans des situations de précarité, sans instrument de travail. Voila que ce décret signé par le Président et homologué par le premier ministre, grignote nos fonds communs et traque ses employés en voilant la face au monde, pour mettre en exergue la traque des biens mal acquis, or c’est le contraire qui se passe dans le Sénégal. Que les gens comprennent, que nous ne nous levons pas pour parler d’argent, mais l’état a touché à nos acquis et on ne doit pas toucher à un droit déjà acquis. Le Président Macky Sall avait suscité beaucoup d’espoir et les populations ont fait partir Wade, et voila que maintenant il fait pire que ce dernier. Je lui lance un appel solennel, pour qu’il règle le problème des travailleurs de la justice. Le Yoonu Yokkuté, qu’il prônait est devenu le Yoonu ndol et le Yoonu troh té. Et qu’il sache que nous ne baisserons pas pavillon ».
Frédéric Diallo Xalimasn Thiès.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

XALIMA SUR FACEBOOK

XALIMA ON FACEBOOK

Maître Yankhoba Seydi, « Nous ne baisserons pas pavillon… »