Président du Comité national de l’ITIE, Mankeur Ndiaye a évoqué hier les problèmes auxquels le secteur des industries extractives est confronté. « L’une des problématiques essentielles du secteur de l’industrie extractive de nos jours est l’identification des bénéficiaires effectifs. Autrement dit, la révélation de la propriété réelle. Les propriétaires réels qui exploitent le gaz et le pétrole ne sont pas souvent connus. Une telle situation favorise une opacité qui impacte négativement notre tissu économique», a indiqué l’ancien ministre des Affaires étrangères. Selon M. Ndiaye cette situation fait perdre beaucoup ‘argent aux pays africains. «Les actifs extractifs font souvent l’objet de détournements et d’après le rapport de L’ONU, l’Afrique a perdu plus de 1000 milliards de dollars ces 50 dernières années a cause des flux illicites. Les pays membres de ITIE tiennent des registres qui montrent les propriétaires réels des industries extractives», a ajouté M. Ndiaye. L’ITIE qui est une organisation internationale fondée en 2003 à Londres et qui permet la mise en œuvre d’une norme .Cette norme permet d’évaluer dans quelle mesure les revenus des industries pétrolières, gazières d’un pays sont gérées de manière transparente.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here