XALIMANEWS : Selon le journal les Echos, la Chambre administrative de la Cour suprême a définitivement écarté la Sénégalaisedes eaux (Sde) du marché de l’eau. La juridiction a débouté la Sde qui l’avait saisie d’un référé pour contester l’attribution provisoire du contrat d’affermage de l’hydraulique urbaine par l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) à la multinationale française Suez. Cependant la Sde ne s’avoue pas vaincue. Elle compte engager des recours internationaux.

2 Commentaires

  1. Quels sont les pays dont l’état laisse la distribution de l’eau à des sociétés étrangères ? Pourquoi le Sénégal serait obligé de donner ce marché à des étrangers ? Nos ingénieurs, techniciens et ouvriers seraient-ils aussi nuls pour faire fonctionner comme il se doit cette structure ? Qui, au Maroc, en Tunisie, dans les pays d’Amérique du Sud, en Algérie distribue l’eau ? La corruption par dessous de table et surfacturations serait-elle plus facile dans nos pays d’Afrique de l’Ouest ?

  2. Je fais ici mon mea culpa, après avoir entendu le DG de l’ARMP qui nous a édifiés sur les prix réels proposés par la SDE et les autres soumissionnaires dont le plus-en vue SUEZ. Monsieur Niang nous a indiqué que le prix dont la SDE nous parle depuis des semaines voire des mois, n’est pas son prix réel au m3 que les consommateurs devraient payer si cette société était attributaire du marché, au détriment de SUEZ. Tout patriote Sénégalais préférerait que SUEZ demeure le distributeur, mais de là à accepter de payer aussi cher, il y a un pas que beaucoup d’entre nous ne franchiraient pas. Que la meilleure gagne, mais pas au détriment des populations.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here