Célébrons cette dame pleine de grâce, pleine de culture, écrivaine, femme africaine, femme noire.
Célébrons cette dame en ce jour d’anniversaire de son décès et pour toujours. Elle a su porter très haut le flambeau de femme engagée, sénégalaise et africaine en général.
Mariama Ba, féministe assumée nous a encouragé à porter les combats des femmes que nous sommes. Elle a su traduire en écrits et en paroles le vécu de tant de femmes africaines entre rejets, inégalités, souffrances, peines, combats, etc.
Elle a su donner du courage, assez de courage pour permettre à des générations après de poursuivre son combat.
Oh oui! Je n’étais pas encore née ce 17 Août 1981 quand elle nous laissait orphelines mais ma fierté n’en est que plus grande et ma conviction encore plus forte.
La lecture du roman, Une si longue lettre, nous suffit tant comme héritage car nous retrace le parcours d’une dame respectueuse et respectable qui sait s’imposer et celà dignement malgré les péripéties de la vie.
Peut être que de là ou elle est, elle nous observe fière que le combat soit porté par des générations qui ne l’ont connue que par ses écrits mais certainement elle se demande pourquoi depuis les choses n’ont pas changé.
Reposez en paix Mariama Ba.

Yaye Fatou Sarr

2 Commentaires

  1. vous auriez pu faire mettre la photo de feue mariama bâet non la vôtre ! pendant un court instant, j’ai pensé que c’était la fille de la photo qui avait perdu la vie ou bien est ce pour favoriser les clics ! c’est pas cher payer comme subterfuge ! longue vie donc à vous Yaay Faatu !

  2. Tres joli temoignage.

    La qualite de votre plume nous colle certainement a l’oeuvre de Mariama Ba.

    Je vous felicite pour ce beau reflexe.

    Respectueusement,

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here