XALIMANEWS: Le Ministre de l’intégration africaine, du Nepad et de la francophonie, mettant en relief l’importance du Sénégal dans le monde de la francophonie, a parlé de Léopold Sédar Senghor qui a eu l’idée, de créer une telle structure. Il s’exprimait ce mardi à l’occasion d’un dîner de travail, tenu à l’hôtel Radisson avec le groupe des amis de la francophonie(GAF). Cet évènement a vu, la participation de plusieurs ambassadeurs, qui ont échangé autour de la question. Selon le ministre, on doit rendre vivant la francophonie et tout faire pour prendre de bonnes initiatives.  » Léopold Sédar Senghor, ce fils du Sénégal a eu l’idée, de mettre sur pied la francophonie. Abdou Diouf, ancien président de la République du Sénégal, a dirigé pendant des années la francophonie. Donc nous, qui sommes dans ce département, n’avons pas droit à l’erreur. C’est pourquoi nous comptons organiser le forum de Dakar, au mois de novembre. Il s’agit d’une rencontre internationale, pour amener les pays francophones à échanger, et à réfléchir sur le développement de la structure », signale-t-il.
A lui d’ajouter que, ce Ndogou de la francophonie, est un moment de rencontre, de dialogue, d’échange, mais également de renforcement, de l’unité et de la fraternité francophone.
A l’en croire, cette année, le département va organiser, avec l’accord du premier ministre, un sommet international de la francophonie à Dakar, autrement dit le forum de Dakar pour rendre la francophonie plus vivante et pour amener les pays francophones, à faire de Dakar le centre de ladite structure.
Le ministre Mbagnick Ndiaye a par ailleurs, parlé du choix porté sur l’Arménie, pour organiser cette année, le sommet de la francophonie. C’est ainsi qu’il a souligné la double candidature de la Tunisie et de l’Arménie, qui ne voulaient pas, du tout perdre, le privilège d’abriter le prochain sommet. Et c’est finalement après une mûre réflexion entre les autres pays, que l’Arménie a été choisie. « Le sommet se tient tous les deux ans. Au Madagascar, la Tunisie a posé sa candidature, pour abriter le prochain sommet, de même l’Arménie qui voulait aussi l’abriter. Chacun des deux pays, ne voulait lâcher du lest. Mais c’est au dernier moment avec une concertation entre les autres pays membres qu’on a choisi l’Arménie pour cette année. Et la Tunisie organisera celui de 2020 et on pourra célébrer en même temps, le cinquantième anniversaire de la francophonie », nous informe le ministre de l’intégration africaine, du Nepad et de la francophonie.

1 Commentaire

  1. Trop terre-à-terre ces ministres-manioc de Macky. Trop limités comme leur chef ! On dirait un immature qui parle ! Il est même préférable de se taire devant tant de platitude !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here