Rares sont les moments où j’ai la plume hésitante, où j’ai du mal avec les mots. Du mal à les trouver. Du mal à les écrire. Aujourd’hui est hélas l’un de ces jours.

J’ai donc préféré lire. Lire les mots des autres. Voir ce qu’ils avaient à dire. Et c’est à travers cet exercice que j’ai réussi à mettre des mots sur ce que j’ai ressenti. Et il ne s’agissait ni de colère, ni de ressentiment, mais de déception. Oui, je suis déçu.

Déçu que Me Aissata Tall, l‘opposante brillante et républicaine a décidé de rejoindre la nouvelle majorité présidentielle et son candidat Macky Sall. C’est son droit comme j’ai pu le lire. Mais nous savons tous que le droit n’est pas la morale. Or ce revirement pose avant tout une question morale. Quand pendant des années on attaque le Président de la République Macky Sall sur ses projets, sur l’effondrement du système judiciaire sous son magistère, sur le parrainage populaire que sa majorité a imposé sans débat et qu’on jure, publiquement devant micros et caméras, qu’on ne le rejoindrait jamais pour finalement le faire à 26 jours de l’élection présidentielle, nous sommes bel et bien face à une faute morale.

La politique n’est certes pas la religion. Elle demande du pragmatisme, de la stratégie, voire même du vice. Ce n’est pas le lieu de l’angélisme. Mais la politique est également et paradoxalement l’espace de l’espérance, celui où l’on projette sa personne, ses amis et des compatriotes anonymes dans un futur porteur d’utopie. C’est donc le lieu du rêve.

J’ai vu ce lundi 28 janvier beaucoup de rêves s’effondrer. D’abord celui de beaucoup de jeunes femmes, peu ou très politisées, qui voyaient en Me Aissata Tall Sall l’incarnation la plus élégante, la plus éloquente et la plus républicaine de ce que devait être la femme sénégalaise en politique.

J’ai aussi vu la déception de beaucoup de romantiques de la politique. Ceux qui ne font et ne feront jamais de compromis sur leurs idées, leurs positions. En l’espace de quelques mots prononcés par Me Sall, ils sont devenus orphelins. Orphelins de celle qui disait qu’elle ne rejoindrait jamais Macky Sall en raison de questions de principe, orphelins de celle qui parlait si souvent avec le coeur, contre les injustices, contre le droit bafoué.

Je me suis également rappelé les propos qu’un inconnu assis à côté de moi avait tenu sur elle lors d’une émouvante céremonie d’hommage à un grand monsieur du socialisme sénégalais, mort tragiquement. Cette personne, en écoutant Me Aissata Tall Sall parler, avait dit « Cette femme, je l’admire » avec un naturel déconcertant. Beaucoup de Sénégalais ont sans doute déjà prononcé cette phrase au moins une fois, l’ont chuchottée à leur voisin dans une assistance ou l’ont dit à leur propre conscience.

Voilà ce qu’elle représentait dans ce pays. Un symbole. Une boussole. Et bien plus encore. Au sein du camp qu’elle rejoint, choix qu’elle assume d’un point de vue individuel, Me Aissata Tall Sall représentera surtout un chiffre : 25000. Comme le nombre de voix qu’elle avait obtenu en 2017. Elle personnifiait une certaine idée de la politique. Elle en est désormais une donnée arithmétique. Une de plus. Aride et banale.

La violence des réactions, surtout chez les jeunes, et leur ampleur fera sans doute réfléchir Me Aissata Tall Sall. Dans l’insularité de sa conscience, elle ne peut ignorer qu’elle était appréciée de beaucoup, au delà de ses propres militants et qu’elle a commis une faute morale.

Ces revirements ne sont pas nouveaux dans notre histoire politique, ils sont même la règle. Nous les pensions cependant impossibles chez certains. Hélas, la récente vague de ralliements de dernière minute vers le parti pouvoir a fini de me convaincre sur un fait : les acteurs du vieux monde politique, celui des ères socialiste et libérale, quels que soient leur niveau intellectuel, leur gentillesse et leur éloquence, ne sont et ne resteront que le tenants de cette vieille politique, celle de l’immobilisme. Nous devons désormais assumer cette ligne de fracture avec nos amis, nos oncles, nos tantes, nos héros.

Me Aissata Tall Sall incarnait un espoir, une audace vers l’avenir. Par son acte, elle nous a ramenés dans le vieux monde. Notre déception est grande. Mais notre détermination à changer d’ère politique l’est encore plus.

Fary Ndao

7 Commentaires

  1. A vous de decrypter ce tableau, …je voudrais dire cette liste concoctee par le fasciste Macky Sall. Gadio et Aissata Tall en sont les recents visiteurs. Les partisans du polical correctness vont s’en effarouche mais la realite est cruelle. Macky Sall est entrain de plonger le Senegal dans les egouts de l’ethnicisme. Cette remarque de Ndiawar Diop fait froid dans le dos.! Atttention!!ATTENTION!

    Maintenant, jetez un coup d’oeil sur les nominations (du président Macky Sall). Voici quelques exemples de nomination 2015 par décret à caractère ethniques et tribales, porteuses de division au Sénégal. La liste n’est pas exhaustive !
    Chef d’Etat-major général des armée: Mamadou SOW
    Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique: Abdoulaye Daouda DIALLO
    Ministre de l’Economie, des Finances: Amadou BA
    Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Chargé du Budget: Birima MANGARA
    Ministre de l’Environnement et du Développement Durable : Abdoulaye Bibi BALDE
    Ministre de l’Energie et du Développement des Energies Renouvelables : Thierno Alassane SALL
    Ministre de l’Enseignement Superieur: Marie Teuw NIANE
    Ministre du Travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec les institutions: Mansour SY
    Ministre des Sports: Matar BA
    Ministre de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat: Mamadou TALLA
    Ministre-conseiller à la Représentation permanente du Sénégal auprès des Nations Unies à New York: Abdoulaye BARRO ancien Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment premier Conseiller à l’Ambassade du Sénégal à Conakry
    Ministre Conseiller: Madame Ramatoulaye BA FAYE, Conseiller des Affaires étrangères principal, Directeur Asie, Pacifique et Moyen –Orient au Ministère des Affaires étrangères et des sénégalais de l’Extérieur, est élevée au rang de Ministre – Conseiller
    Ministre Conseiller: Madame Mariame SY, Conseiller des Affaires étrangères principal, Directeur Afrique et Union africaine au Ministère des Affaires étrangères et des sénégalais de l’Extérieur, est élevée au rang de Ministre – Conseiller
    Gouverneur de la région de Thiès: Amadou SY précédemment gouverneur de la région de Kaolack
    Gouverneur de la région de Kolda: Al Hassan SALL précédemment Préfet du département de Rufisque
    Gouverneur de la région de Tambacounda: Cheikh Kane NIANEprécédemment Gouverneur de la région de Matam
    Gouverneur de la région de Matam: Oumar Mamadou BALDE précédemment Préfet du département de Thiès
    Préfet du département de Kédougou, région de Kédougou: Papa Demba DIALLO précédemment Préfet du département de Ranérou, région de Matam
    Préfet du département de Matam, région de Matam: Diadia DIA précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Thiès, chargé des affaires administratives
    Préfet du département de Kaolack, région de Kaolack: Serigne Babacar KANE précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Saint-Louis
    Inspecteur Général des Finances: Ibrahima WONE
    Agent Comptable des Grands Projets à la Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Trésor: Mamadou Oumar BOCOUM
    Directeur des Opérations Douanières: Mamadou GADIAGA
    Secrétaire général du Ministère de la Santé et de l’Action sociale: Ibrahima WONE
    Secrétaire général du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime: Moustapha LY
    Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Sa Majesté Juan Carlos 1er, Roi d’Espagne: Abdou Salam Diallo ( Ex ambassadeur c’est Mamadou DEME)
    Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel AZIZ, Président de la République Islamique de Mauritanie: Mamadou Tall, (ex Mamadou KANE)
    Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Faure Essozima GNASSINGBE, Président de la République Togolaise: Binta Samb BA, Ancien Ministre
    Consul général du Sénégal à Paris: Monsieur Amadou DIALLO
    Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Altesse Cheikh Hamad Bin Khalifa Al Thani, Emir de Qatar: Monsieur Mamadou Mamoudou SALL (Ex Cheikh Tidiane SY)
    Ambassadeur du Sénégal à Tunis : Khadidiatou Tall
    Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, avec résidence à Rabat: Amadou SOW
    Consulat général du Sénégal à Madrid (Espagne): Mouctar Bélal Bâ
    Directeur du Partenariat avec les Ong à la Direction générale de l’Administration territoriale: Aminata Bâ Ndiaye
    Présidence du Conseil de Surveillance de l’Agence nationale de l’Aquaculture: Lesseyni Sy
    Ambassadeur: Monsieur Salif Sada SALL, Docteur en Economie, Représentant de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine au Bureau de l’Union Africaine en Afrique australe, est élevé au rang d’Ambassadeur
    Directeur du Centre des Œuvres universitaires de Dakar : Cheikh Oumar ANNE
    Secrétaire général du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime: Moustapha LY
    Directeur de l’Ecole nationale d’Administration pénitentiaire (ENAP) : Abdourahmane KANE,
    Directeur de la Promotion des Investissements au Ministère de la Promotion des Investissements et des Partenariats : Monsieur Abdoulaye LY
    Directeur de la Police de l’Air et des Frontières: Abdoul Wahabou SALL
    Directeur Général Adjoint de la Police nationale, poste vacant : Monsieur Ousmane SY
    Directeur de la Sécurité publique : Monsieur Oumar MAL,
    Inspecteur de l’Administration territoriale au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique: Amadou DEME
    Directeur général de la RTS: Racine TALLA
    Direction de la Gestion et de la Planification des Ressources en Eau: Amadou Seydou DIA
    Directeur du cadastre: Amadou samba TALL
    Directeur Général de la Société d’aménagement de la petite côte (SAPCO) : Bocar LY
    Directeur général de l’Office des Pupilles de la Nation: Mamadou Saliou DIALLO, Pharmacien
    Directeur des Eaux, Forêts, Chasses et de la Conservation des Sols : Colonel Baïdy BA
    Directeur de la Gouvernance sectorielle au Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance et des Relations avec les Institutions : Ahmed Tidiane DIA
    Directeur général du Fonds de Garantie automobile FGA: Monsieur Mahmoudou Bocar SALL,
    Directeur général de la Société nationale de Recouvrement (S.N.R.) : Babacar DIALLO,
    Directeur du Personnel et de la Logistique de la douane : Mouhamadine Oumar BA
    Directeur du Centre hospitalier National Dalal Jamm: Moussa Same DAFF
    Directeur des Services fiscaux spécialisés à la Direction générale des Impôts et des Domaines: Adama Mamadou SALL
    Directeur des Stratégies de Désenclavement au ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement: Ibrahima Bocar SOW
    Directeur de l’Economie numérique et du Partenariat au ministère des Postes et des télécommunications : Seth SALL
    Directeur général de l’Agence nationale des Eco-Villages au ministère de l’Environnement et du Développement durable: Mamadou BARRY
    Directeur Général de l’Institut national de Pédologie (INP): Mamadou Amadou SOW précédemment Directeur Général de l’Agence nationale de Conseil agricole et rural (ANCAR)
    Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions: Saliou Rama KA
    Trésorier général, agent comptable central de la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor: Adama Racine SOW
    Chef du Bureau économique près l’Ambassade du Sénégal en Belgique: Ahmadou Tidiane WONE précédemment Conseiller technique au Cabinet du Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur
    Adjoint au Gouverneur de la région de Saint Louis, chargé des affaires administratives: Babacar BA précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Saint Louis, chargé du développement
    Directeur du Développement rural (DRDR) de Saint-Louis au Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural: Baboy dit Sada LY
    Directeur de l’Etablissement public de Santé hospitalier Roi Baudouin de Guédiawaye: Ramata Danfakha BA
    Directeur de l’Action médicosociale au Ministère de la Santé et de l’Action sociale: Abdoulaye Fofana DIA
    Directeur de l’Elevage au Ministère de l’Elevage et des Productions animales: Dame SOW
    Directeur de l’Appui à l’Investissement et aux Projets à la Direction générale des Sénégalais de l’Extérieur: Bakasso GASSAMA
    Directeur de l’Ecole nationale des Travailleurs sociaux spécialisés (ENTSS): Abdoulaye THIAM
    Directeur général de l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites industriels (Aprosi): Monsieur Momath Bâ
    Directeur de l’Agence de Régulation des Marchés: Monsieur Amadou Abdoul SY
    Directeur général l’Office du Lac de Guiers: Monsieur Amadou BOCOUM
    Directeur du Centre de Documentation scientifique et technique: Mouhamadou Moustapha SOW
    Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la promotion des Valeurs civiques: Mamadou DIENG mais (Ex Saliou SOW)
    Directeur de l’Institut national et d’Action pour le Développement de l’Education (INEADE) au Ministère de l’Education nationale: Mame Ibra BA
    Directeur général de la poste: Ciré DIA proche parent parent de Arona Diafinancier de macky SALL
    Directeur du Traitement automatique de l’Information: Koura KANE
    Directeur de la Coopération économique et financière (DCEF) : Mamadou Moustapha BA aussi Directeur de cabinet du Premier ministre
    Directeur APIX Agence pour la promotion des investissements: Mountaga SY
    Directeur des Affaires générales à la Direction générale de l’Administration territoriale du Ministère de l’Intérieur: Amadou DEME (Conseil des ministres du 12 juillet 2012)
    Directeur de l’Automatisation des Fichiers: Ibrahima DIALLO
    Directeur des Constructions scolaires: Abdoul Aziz AW (Conseil des ministres Juillet 2012)
    Directeur général Agence nationale de l’Aménagement du Territoire (ANAT): Mamadou DJIGO
    Directeur Agence de Développement municipal ADM: Cheikh Issa Sallremplace Mouhamadou Kabir Sow, admis à faire valoir ses droits à la retraite
    Direction des Etablissements de Santé: Saliou DIALLO
    Directeur Général de l’Agence des Travaux et de gestion des Routes (AGEROUTE Sénégal): Monsieur Oumar SY (DECEMBRE 2012)
    Directeur de l’Institut Islamique de Dakar, Monsieur Thierno KA (accusé de népotisme)
    Directeur de la Lutte contre la Maladie: Idrissa TALLA
    Directeur des Laboratoires: Ahmad lyane SOW
    Directeur Général de la LONASE : Amadou Samba Kane
    Directeur du Grand Théâtre National : Keyssi BOUSSO (Ecole de Danse)
    Directeur du Bureau sénégalais du Droit d’Auteur (BSDA): Mohamed Mounirou SY
    Directeur Général de l’ARTP Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) : Abdou Karim SALL
    Directeur de l’administration pénitentiaire : Cheikh Amadou Tidiane Diallo
    Directeur de la SDE Sénégalaise des Eaux: Abdoul Ball
    Directeur d’exploitation SDE Sénégalaise des Eaux : DIERY BA
    Directeur Achat SDE Sénégalaise des Eaux : Momar Ba
    Directeur de l’Action médicosociale: Seydi Ba GASSAMA
    directeur général des Impôts et des domaines: Cheikh Ahmed Tidiane Ba
    secrétaire général de la Haute autorité chargée de la coordination de la sécurité maritime, de la sûreté maritime et de la protection de l’environnement marin (Hassmar): Contre-amiral, l’équivalence du Général de brigade dans l’armée de terre Aliou Moussa SOW (ex Capitaine de Vaisseau)
    Président du Conseil de Surveillance de l’Agence des Travaux et de gestion des Routes (AGEROUTE Sénégal): Monsieur Souleymane LY
    Président du Conseil d’Administration du Fonds spécial de soutien au secteur de l’Énergie du Sénégal: Modienne GUISSE (OCT. 2012 il a remplace abdoulaye Racine Kane)
    président du Conseil d’administration (Pca) de l’Ipres Institut de prévoyance retraite (Ipres) : Mamadou Racine SY
    Délégué général à la Réforme de l’Etat et à l’Assistance technique: Monsieur Abdoul Aziz TALL
    Président du Conseil d’Administration de la Société sénégalaise de Presse et de Publication (SSPP) du journal « Le Soleil »: Mamadou Amadou Tamimou WANE
    Administrateur et président du Conseil d’Administration de la Société nationale du Port autonome de Dakar (SN-PAD): Amadou KA
    Administrateur général du Fonds de Garantie des Investissements prioritaires: Monsieur Doudou KA
    Président du Conseil d’administration de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP): Abou Abel THIAM
    Secrétaire général au Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat: Cheikh Sadibou DIA
    Directeur de Cabinet MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, DE L’APPRENTISSAGE ET DE L’ARTISANAT: Khalilou Sow
    Administrateur des Chambres africaines extraordinaires pour juger Hissene Habre : Ciré Aly BA
    Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale: Baba Ousseynou LY
    Payeur général du Trésor: Adam Racine SOW
    Recteur de l’Université du Sine-Saloum de Kaolack: Monsieur Amadou Tidiane GUIRO,
    Recteur de l’Université de Thiès: Baydallaye KANE
    Secrétaire général de l’Université de Thiès, poste vacant : Abdoul Wahab KA
    Préfet du Département de Gossas: Monsieur Elimane BA ancien Adjoint au Gouverneur de la Région de Louga, chargé des affaires administratives
    Préfet du département de Birkelane, région de Kaffrine: Amadou GUISSEancien Adjoint au Gouverneur de la Région de Thiès
    Préfet du Département de Ziguinchor: Monsieur Saïd DIA
    Secrétaire général du Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement: Thierno Hamet Baba LY ex Préfet du Département de Kaffrine
    Préfet du département de Kédougou, région de Kédougou: Papa Demba DIALLO ex Préfet du Département de Ranérou
    Adjoint au Gouverneur de la région de Ziguinchor, chargé du Développement: Monsieur Abou SOW
    Préfet du département de Koungheul, région de Kaffrine : Madiop KA…
    La liste est longue et loin d’être exhaustive. Quatre vingt-dix pour cent (90%) des personnes citées ici

  2. Merci monsieur Ndao pour cette réflexion dont la simplicité profonde et éloquente pose les vrais termes du débat.Les artisans de la pourriture morale et sont les politiciens du vieux monde politique.La ligne de fracture est irréversible entre la vieillerie politique et les les tenants d’une rupture générationnelle.Aissata Tall Sall s’est enterrée vivante,et le malaise qu’elle a entraîné est moralement insupportable.Qui comprendrait que Bamba Dieye a rejoint Macky Sall ? Pourtant j’aurai pu jurer sur le Saint Coran que jamais il ne peut le faire.Aujourdhui j’ai peur de me risquer dans un tel défi.Voys comprenez pourquoi j’ai choisi C.Bamba Dieye.Ce politicien qui a pourtant ses racines dans le vieux monde politique brille par sa valeur morale.Nous ne pourrons accepter un jour qu’il est parti rejoindre Macky.Lui,il est courageux,il est un modèle de croyant,un Sénégalais éduqué dans la foi et dans les valeurs culturelles du terroir.Cest pourquoi nous ne deseperons pas des hommes politiques.Ce quoi vient de se passer avec Aissata Tall Sall est un nettoyage du Tout Puissant qui pousse tous les faussaires,tous les masqués adeptes de la pantalonnade et de la rouerie politique a sortir de leur cachette.Le Sénégal entamera une nouvelle ère politique ou tous ces démagogues seront envoyés a la touche.Aissata Sall regrettera toute sa vie ce choix qu’elle vient de faire.Macky Sall sera chassé comme un chien par les Sénégalais,et s’il saccroche ce sera pour lui et ses supporters une fin de vie politique violente.

  3. Pourquoi sachant sa dimension vous ne vous etes pas indigné de sa mise a lecart des elections?
    elle pouvait etre la seule femme candidate, elle est presidentiable….

    Vous vous indignez maintenant

  4. Aissata Sall se fait hara kiri de la plus mauvaise manière. Les politiciens, dans leur grande majorité ne respectent pas les Sénégalais. Les actes posés par certains politiciens sont justes hors normes. Ils insultent la mémoire collective des Sénégalais. Il est difficile de comprendre la démarche d’Aissata Tall Sall qui nous avait habituée à la constance et dans ses discours et dans ses actes. Nous avons tous eu de l’admiration pour cette dame. Et ce, depuis Abdou Diouf. Elle s’était faite un Nom en politique. Aujourd’hui, c’est tout ce qu’elle avait bâti sur la scène politique sénégalaise qui s’effondre comme un château de carte. C’est dommage pour elle. Elle est la seule perdante dans ce jeu. Pas Macky! Pas Tanor! C’est désolant qu’elle ait eu le courage ou l’audace d’aller retrouver auprès de Macky, l’homme qui a freiné son ascension politique, en l’occurence Tanor. C’est désolant de voir une dame qui était un modèle pour beaucoup de jeunes filles tomber si bêtement du haut de son piedestal. Que vaudra Aissata Tall Sall après la présidentielle? Rien! Sa parole ne vaudra plus grand chose. Peut-être dans le prétoire. Mais pas sur le champs politique. Aissata pouvait juste y aller sans donner raison aux pourfendeurs du « neddo ko banndum » en faisant croire que ce sont les marabouts du Fouta qui ont mis la pression sur elle pour rejoindre Macky. C’est trop facile comme argument pour une politicienne mûre et expérimentée.

  5. Lionne déchue , le plus difficile reste à venir. Comment s’intégrer avec tant de valeurs incarnées si ce n’était que de façade. Comment faire face à son vomi tous les jours ? Pauvre lionne de la honte!!!!!

  6. Une mort politique assurée – à l’instar de tous les transhumants …
    Nous assistons à une grave crise de l’éthique – la rançon de la laïcité qui est à l’origine de tous nos maux ! Oui ! Je reste convaincu – à l’instar des vrais croyants, toutes confessions et toutes obédiences confondues, qu’on ne peut pas édifier une cité juste, paisible et prospère, en dehors de Dieu – l’Omniscient et l’Omnipotent. Et en vérité, il devient de plus en plus évident pour beaucoup d’intellectuels musulmans qu’il faut nécessairement changer de paradigme pour pouvoir élucider les problématiques de l’heure. Oui, il faut une autre approche inspirée de la Religion pour pouvoir décrypter la situation chaotique actuelle que l’approche laïque républicaine ne peut plus appréhender, du fait d’une faiblesse structurelle liée à l’exclusion de la dimension spirituelle dans son champ d’investigation et d’intervention ; en effet, la laïcité, celle que nous avons héritée du Colonisateur, c’est, en d’autres termes, ‘’Dieu entre parenthèses’’ (ou ‘’Tout sauf Dieu’’) ; et c’est dire qu’elle renferme, en elle-même, les germes de son autodestruction, à plus ou moins long terme – Il ne peut pas en être autrement, car toute édification, en dehors de Dieu est inexorablement appelée à la destruction (Cor. 29 : 41-43 – L’Araignée – Al-Ankabût). Ainsi, en se détournant délibérément des commandements d’Allah et de la Tradition du Prophète (PSL) – notre modèle parfait et éternel maître à penser, nos hommes politiques ont refusé le véritable développement et choisi la voie de la perdition ; en témoigne le fait que depuis plus de cinquante ans, aucun homme politique n’a véritablement réussi sa mission ; et ce n’est pas ce gouvernement là qui fera l’exception, malgré toutes les promesses faites sur l’émergence. Il urge de réformer notre vision du monde (au plan politique, économique et social) et de la conformer à la perspective que notre noble religion nous a explicitement tracée. Oui, rompre avec l’option laïque et changer de comportement (moral) ou périr !!! Et à l’évidence, un débat sur la laïcité s’impose ; c’est la voie obligée pour réorienter notre pays sur la véritable voie de l’émergence … Et pour en savoir plus, suivre ce lien suivant [Audio (En Wolof) : https://drive.google.com/file/d/1-DRXZAzMTjWEMUfM1ZTQyTls8cSXkBfh/view?usp=drivesdk

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here