Reprenant les propos d’un responsable politique de l’Apr qui aurait dit qu’en perdant les législatives, lui et ses camarades responsabilisés perdraient leurs postes, Me Amadou Sall est d’avis que la peur a changé de camp. Et ceci est, selon lui, la résultante d’une renaissance du Parti démocratique Sénégalais qui a fini de prendre un nouvel envol politique.

” Partout où nous sommes dans les tournées que nous faisons, nous voyons la nouvelle vague déferlante du Sopi” . Le responsable de la communication du Parti libéral de mettre en garde le régime en place d’arrêter de chercher à truquer le processus électoral qui devrait être ”co géré” . Et à l’avocat d’ajouter : ”nous soupçonnons Macky Sall et son régime d’être des fraudeurs. Je n’ai pas confiance en Macky Sall. Il avait forcé le barrage, rappelons-nous, à Fatick pour voter sans carte d’identité ”.

Interpellé sur l’absence de Karim Wade, Amadou Sall rassure. ” ll sera des nôtres pour mener tous les combats politiques. Le moment venu, il sera là. Mais je vous assure qu’il fait peur à Macky Sall ”. Il rappellera en passant au Chef de l’État que son mandat se termine dès le 3 avril prochain au vu des nouvelles dispositions de la Constitution. Il interpellera d’ailleurs à ce propos la Cour suprême.

Auparavant, Me Amadou Sall a fortement déploré l’arrestation de Bamba Fall jugée arbitraire avec des motifs fallacieux. Pour lui, comme pour les affaires Barthélémy Dias et Khalifa Sall ” il y a, au Sénégal, une intolérable immixtion de l’exécutif dans la livraison de la justice ”. Loin de dire que les juges Sénégalais sont corrompus, l’avocat se limitera à marteler que certains d’entre eux manquent de liberté. Il listera les arrestations ” abusives” d’Omar Sarr, de Mamadou Diop Decroix…

Me Amadou Sall était l’invité de l’émission ” Objection ” sur Sudfm.

dakaractu.com

PARTAGER

Repondre