Le président de la Ligue sénégalaise des droits de l’Homme (LSDH) porte la réplique au ministre d’Etat auprès du président de la République qui ne veut plus de manifestation.

Sous les traits d’un professeur s’adressant à son disciple qui a mal assimilé sa leçon, Me Assane Dioma NDIAYE recadre Mbaye NDIAYE.

« L’administration n’a pas le droit d’interdire comme elle le veut. Elle est afférente au respect de la loi et de la Constitution. Donc, pour autant que ceux qui manifestent respectent la loi et usent de leurs droits fondamentaux, l’administration ne peut rien faire », lui rétorque l’avocat pour qui, l’essentiel n’est pas d’interdire des manifestations ou de s’offusquer de l’expression des minorités.

Selon lui, « un gouvernement qui fait en sorte qu’il n’y ait pas de raison de manifester est mieux qu’un gouvernement qui suscite des manifestations».

1 Commentaire

  1. Vous devriez éviter ces déclarations tendancieuses monsieur ndiaye .Vous meme vous le savez et il me semble que vous encouragez cette démocratie anarchiste ou les gens font du «  »maa teey » » et ça c’est l’oeuvre d’ONG contrôlées par des lobbys tentaculaires tapis dans l’ombre qui ont un agenda bien caché
    On est dans un pays musulmane et chrétien s’ils croyaient en quelque chose depuis le jour ou celui qu’ils accusent sans preuves à juré ils devrait lui concéder le bénéfice du doute et attendre les conclusions de l’enquête.Presentement ils sont dans le faux et l’anarchie just pour satisfaire les lobbys cités un peu plus haut ..Les connaissant l’état sait que c’est pas la vérité qu’ils cherchent mais plutôt autre choses qui n’est rien d’autre que de satisfaire les ONG et continuer indignement à bénéficier des subvention subversives .de ces derniers

Répondre à Dazer Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here