XALIMANEWS: Me François Sarr avocat de Khalifa Sall, dans sa plaidoirie à la cour suprême qui doit statuer sur la révocation de Khalifa Sall considère que la révocation de Khalifa Ababacar était possible que si son client était condamné de crime. Dans le décret de révocation, Me Sarr estime qu’il n’est pas notifié que Khalifa était condamné pour crime, il était investi par la présomption d’innocence.
« Khalifa Sall ne bat pas pour des postes, il ne bat pas pour des positions » a rappelé Me Sarr.
Me François Sarr estime que le décret n’était pas motivé et l’objectif était «  d’éliminer un potentiel candidat à la présidentielle ».
« Avant toute prise décision qui pourrait porter atteinte à un élu, l’autorité devrait être entendue », a t’il confié.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here