XALIMANEWS : Le torchon semble bruler entre les apéristes de la commune de Médina. Ce qui risque de porter un lourd préjudice au camp de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yaakaar (Bby), pour la réélection du candidat Macky Sall à la Présidentielle de 2019.

«Si les cadres ne tirent pas la sonnette d’alarme, qui va le faire à leur place ? Ce ne sont pas les femmes ou les jeunes. Il est de notre devoir et responsabilité d’attirer l’attention. Si on va dans cette direction, on peut avoir des problèmes», alerte Amadou Sall, coordonnateur des cadres de l’Alliance pour la République (Apr) dans la commune de Médina.

Ainsi, note l’Observateur, les cadres apéristes de la Médina n’ont pas manqué de tirer à boulets rouges sur leur coordonnateur, Seydou Guèye. Ils pointent ainsi du doigt la mauvaise organisation de l’Apr dans la commune, l’absence de stratégie politique, le manque de suivi des propositions de la Cellule des cadres, le manque de volonté des responsables. Autant de tares qui gangrènent l’animation de l’Apr dans la commune de Médina.

Ils l’accusent de ne jamais respecter ses engagements. «Nous nous démarquons de lui. Parce qu’on a tenu plusieurs réunions avec Seydou Guèye et il avait pris beaucoup engagements. Mais aucun de ses engagements n’a été respecté», déplore Djiby Diagne, doyen de la Cellule des cadres de l’Apr dans la commune de Médina. Désormais, ces cadres comptent prendre les choses en main. Ce, afin de rendre dynamique l’Apr dans leur commune. «On ne peut plus se ranger derrière une personne qui ne sait pas où il va. On va décliner notre plan d’actions et démarrer nos activités avec l’ensemble des cadres. Nous travaillons au moins depuis dix (10) ans avec Seydou Guèye, qui, malheureusement, ne répond pas à nos attentes», poursuit Djiby Diagne.

Pour sa part, le vice-coordonnateur, Mbaye Aw, soutient que «l’image de Seydou Guèye ne passe plus. Nous lui faisons savoir qu’il a intérêt à changer totalement la donne pour que le parti puisse avoir des lendemains meilleurs.» Pour lui, la politique, c’est du leadership, et actuellement, le coordonnateur n’a plus l’image de gagner au niveau de sa propre commune. «Un étranger gagnerait même Seydou Guèye dans sa commune», regrette Mbaye Aw.

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here