FOCUS – Certaines «nouvelles têtes» ayant remporté mardi des sièges au Congrès américain ou comme gouverneurs incarnent particulièrement l’essor des minorités lors de ces élections de mi-mandat.

Deux premières femmes musulmanes à la Chambre des représentants

Toutes deux démocrates, Ilhan Omar et Rashida Tlaib sont devenues les deux premières femmes de confession musulmane à être élues au Congrès américain mardi à l’issue des «Midterms». Elles ont remporté chacune un siège à la Chambre des représentants, respectivement au Minnesota et dans le Michigan. «On a réussi, ensemble. Merci!», a tweeté Ilhan Omar, une réfugiée somalienne, avant d’écrire à l’attention de Rashida Tlaib, née à Détroit de parents immigrés palestiniens: «J’ai hâte de siéger avec toi, inchallah».

Ilhan Omar, 36 ans, a fui enfant la guerre civile en Somalie pour les États-Unis, où elle s’est installée à l’adolescence à Minneapolis avant de devenir, déjà, élue locale de l’Assemblée de son État. Rashida Tlaib, Américano-Palestinienne de 42 ans, était assurée de gagner dans son fief démocrate du Michigan, où elle était seule en lice.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here