La coupe du monde 2018 a démarré sur une fausse note pour les représentants africains. Le Maroc, l’Egypte et le Nigéria ont déjà enregistré des revers, en attendant l’entrée en lice du Sénégal et de la Tunisie. L’Afrique attend toujours sa première victoire dans cette coupe du monde 2018. Sur les cinq représentants du continent, trois ont déjà enregistré des défaites. Ce qui n’est pas un bon signe pour le reste de la compétition.

L’Egypte a manqué de réalisme !

L’Egypte a été le premier pays africain à se jeter dans la compétition. Privé de sa star Mohamed Salah, l’équipe égyptienne a presque fait jeu égal avec l’Uruguay et ses vedettes (Cavani-Suarez). Alors qu’un match nul semblait plus que proche, Jose Maria Gimenez parvient à tromper la vigilance des défenseurs égyptiens pour inscrire l’unique but de la rencontre (1-0, 89’). L’Egypte ne reviendra jamais concède ainsi sa première défaite du tournoi. « Si Mo avait été sur le terrain, peut-être que ça aurait été dangereux. Mais on ne peut pas savoir », avait déclaré le sélectionneur égyptien Hector Cuper. Mais peut-on tout simplement miser sur un joueur, alors qu’on avait pris le soin de sélectionner un groupe de 23 ?

Pour son second match, l’Egypte fera face à l’Arabie saoudite. Balayée (5-0) lors du match d’ouverture contre le pays hôte, l’équipe entraînée par l’Espagnol Jose Antonio Pizzi jouera sa survie dans cette compétition. De son coté, Hector Cuper compte sur cette rencontre pour se relancer. Et coach du FC Valence (D1 Espagne) espère le retour du buteur de Liverpool, blessé depuis la finale perdue contre le Real Madrid de Sergio Ramos. « Je pense qu’il sera de retour pour le prochain match. Pour le premier match, on a pensé que, peut-être, il allait se blesser à nouveau. Et on voulait l’éviter. On n’a donc pas pris de risque. On a besoin de lui en forme pour l’Arabie saoudite et la Russie », a ajouté le sélectionneur égyptien en conférence de presse.

Que de regrets pour les Marocains !

Premier pays du continent à entrer en lice, le Maroc de Hervé Renard a été battu vendredi dernier par l’Iran. Malgré une nette domination (63% de possession), les coéquipiers de Mehdi Benatia ont manqué de réalisme, avant de se faire sanctionner dans le temps additionnel. Le but contre son camp du défenseur Aziz Bouhaddouz (95’) a été fatal aux Marocains. En conférence de presse, Hervé Renard n’avait pas caché son amertume. « Je me présente très déçu. Même si j’étais venu avec un match nul, j’aurais été très déçu, par rapport à la physionomie de la partie. Alors vous pouvez imaginer avec une défaite et ces occasions en notre faveur », avait indiqué le technicien français. Dernier du groupe B avec zéro point, le Maroc devra se frotter à deux cadors que sont l’Espagne (3ème, 1 pts) et le Portugal (2ème, 1 pts). La tâche ne sera pas facile pour les « Lions » de l’Atlas, après ce revers contre l’équipe supposée la plus « faible » du groupe. Mais en véritable « Renard », Hervé y croit encore. Les joueurs étaient abattus. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On fait deux fautes successives, on prend un but contre son camp. C’est de notre faute. On s’est fait crucifier. Nous devons nous tourner vers le deuxième match », avait ajouté le sélectionneur marocain. Champion d’Europe titre, le Portugal avait tenu en échec (3-3) l’Espagne de Diego Costa (auteur d’un doublé), grâce à un triplé du phénoménal Cristiano Ronaldo. Et c’est cet homme hors norme qui se présentera le 20 juin prochain contre le Maroc.

Le Nigéria étouffé par la Croatie !

Après les défaites de l’Egypte et du Maroc (le même jour), les spécialistes avaient misé sur le Nigéria pour rééquilibrer un peu a balance. Malgré une équipe de qualité (Obi Mikel, Odiom Ighalo, Musa, Victor Moses, Kelechi Iheanacho…..), le Nigéria n’a pas tenu face aux Croates. Emmenée par leur expérimenté capitaine Luka Modric (Real Madrid), l’équipe dirigée par () n’a pas trop forcé pour empocher les trois points. Le jeune (22 ans) milieu de terrain de Las Palmas (Espagne) Oghenekaro Etebo a facilité la tâche aux Croates (1-0, 32’), avant que capitaine Modric ne corse l’addition (2-0, 71’). Malgré la défaite, le représentant africain a montré qu’il pouvait mieux faire. « Nous sommes vraiment déçus d’avoir perdu ce match. La Croatie était la meilleure équipe. Nous aurions pu revenir en deuxième période après avoir bien commencé », a commenté le sélectionneur du Nigeria Gernot Rohr en conférence e presse. Les 47% de possession et les 14 tirs au buts contre la Croatie redonnent plus d’assurance au technicien allemand pour aborder le match contre l’Islande qui a accroché l’Argentine de Lionel Messi (1-1). « Tout est possible pour la qualification. Nous gardons le sourire, même si nous sommes déçus. Nous sommes une équipe jeune, Nous apprenons. Et j’espère que lors du prochain match contre l’Islande, nous ferons beaucoup mieux », avait ajouté Gernot Rohr.

Le Sénégal et la Tunisie attendus au tournant

A l’entame de la cinquième journée, les yeux restent rivés sur le Sénégal et la Tunisie pour sauver l’honneur. Logés dans le groupe H, les « Lions » feront face mardi à la Pologne. Une rencontre qui s’annonce cruciale pour les deux formations, dans un groupe où on retrouve un adversaire comme la Colombie. Après une campagne préparatoire loin des attentes (3 matchs nuls, 1 victoire, 1 défaite, 4 buts marqués, 3 encaissés), le Sénégal devra montrer un autre visage. La victoire contre la Corée du Sud (2-0) en amical devrait booster le moral du groupe. « Pour ce qui est du match contre la Pologne, nous avons un staff qui travaille sur les vidéos pour préparer nos rencontres. Nous aurons le temps d’entrer dans le match jour après jour. Nous devons être prêts mardi pour cette importante rencontre », avait signalé l’attaquant Mbaye Niang, au terme du second galop des « Lions » à Kaluga.

Outre le Sénégal, la Tunisie sera la dernière équipe africaine à descendre dans « l’arène ». Placée dans un groupe G avec de bons clients comme l’Angleterre et la Belgique, la Tunisie devra batailler ferme pour se frayer un chemin. Et cela devrait commencer dés ce mardi contre l’Angleterre de Harry Kane. Une équipe jeune, avec des talents confirmés. Mais pas au point d’ébranler Nabil Maaloul qui pense détenir le secret pour faire déjouer les Anglais. L’Angleterre a beaucoup changé. Elle ne mise plus principalement sur un jeu athlétique. Techniquement, c’est autre chose, grâce notamment à l’apport de techniciens étrangers comme Guardiola, Wenger, Mourinho… La philosophie de jeu a changé. Je pense cependant que nous avons le jeu pour gêner les Anglais, qui ont toujours eu des difficultés face aux sélections nord-africaines », avait indiqué le sélectionneur tunisien, dans un entretien qu’il avait accordé à Jeune Afrique. Les Aigles de Carthage qui font du second tour un objectif, devront bien négocier leur entrée, en attendant leur match contre Belgique des Hazard, Lukaku et autres De Bruyne.
Mamadou THIAM

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here