’La majorité coupe la parole aux libéraux’’, souligne le quotidien l’As à sa Une, avant de préciser que les initiateurs de la motion de censure contre l’équipe du Premier ministre Abdoul Mbaye ‘’n’ont que 6 minutes pour défendre leur initiative’’.

‘’À peine déposée sur le bureau du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, la motion de censure a déjà fait l’objet de discussions par le bureau de l’Assemblée nationale’’, avance d’abord ce quotidien, rapportant que les deux camps opposés ‘’affûtent leurs armes en attendant le jour fatidique du mercredi’’.

‘’En l’absence d’un consensus sur la répartition du temps de parole, le groupe dirigé par Moustapha Diakhaté (majorité présidentielle) a imposé la règle de trois sur les 70 minutes de temps de parole, s’adjugeant ainsi l’essentiel du temps (59) et laissant la portion congrue au groupe des libéraux et démocrates (6 minutes) et au groupe des non-inscrits (5 minutes)’’, rapporte le quotidien l’As.

2 Commentaires

  1. C’est tout simplement antidémocratique,ridicule et honteux.De quoi ont-ils peur?Qu’ils laissent les initiateurs de cette motion de censure s’expliquer du bien fondé de leur initiative.S’ils ont des arguments contraires à faire valoir qu’ils les exposent,c’est aussi simple que cela.Ils veulent baillonner l’opposition et osent parler d’une assemblée de rupture.Elle est vraiment où la rupture?En outre ils ont une majorité automatique,autrement dit la mesure ne passera pas.Et si l’opposition avait raison?

Réagissez à cet article