XALIMANEWS : Le parrainage est derrière nous car les candidats sont déjà sur le terrain de la collecte. Mais, cela n’empêche pas le directeur exécutif de l’ONG 3D d’évoquer, lors de la conférence inaugure du Think Tank : « Esprit républicain » ce sujet et relever les problèmes liés à la vérification des signatures et à l’absence de consensus. Le directeur exécutif de l’ONG 3D, Moundiaye Cissé est bien d’accord sur le principe du parrainage. En ce sens qu’il met en place un filtre démocratique dans le but, selon lui de rationaliser les candidatures. M. Cissé qui participait à la conférence inaugurale organisée par le Think Tank : « Esprit Républicain »a soutenu que le parrainage a été instauré pour éviter les candidatures fantaisistes, régionalistes ou encore confessionnelles. Après avoir constaté que le nombre de partis politique ne cesse de connaitre une hausse d’élection en élection, la société civile a voulu apporté sa contribution afin de rationaliser les partis politiques. « C’est un système pratiqué dans beaucoup de pays, mais de manières différentes. Les gens veulent ainsi limiter les candidatures avant de faire dépenser à l’Etat beaucoup d’argent dans la confection de document. Le parrainage permet aussi de mener une bonne gestion de la campagne électorale, de simplifier le scrutin, mais aussi de gagner du temps pour le dépouillement », a dit Moundiaye Cissé qui a porté son intervention sur le parrainage. Cependant, il souligne que le contexte n’est pas favorable à l’instauration du parrainage. Il évoque, entre autres raisons, l’absence de consensus et les difficultés pour certains à organiser la collecte de parrains. « Le parrainage nous installe dans une campagne électorale permanente depuis 6mois, les gens ne parlent que de la prochaine présidentielle. Dans les bureaux, tout le monde est parti participer à la collecte de parains, ce qui fait qu’il n y a personne dans les structures », a-t-il déploré, indique l’AS.

3 Commentaires

  1. Nous savons tous que c’est impossible de vérifier tous les signatures en moins de six moi, et encore ! Cette affaire de parrainage est une insulte à la démocratie, on aurait pu se limiter à l’exiger pour les candidats n’appartenant à aucun parti politique ayant déjà participé à une élection. D’autre part, sachant qu’on nous révèle ici et là qu’il y a trois fichiers, il n’est pas difficile de prédire que le pouvoir va présenter celui où figure le plus grand nombre d’électeurs en sa faveur dûment fichés partout depuis des mois. Les groupements féminins, les bénéficiaires de la bourse familiale, ceux de la DER ainsi que les militants et sympathisants des partis de la coalition Benno Bok Yakkar etc. sont facilement détectables dans ce fichier qui sera choisi.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here