Moussa Diakhaté du mouvement NADEM crache le feu sur le parrainage et appelle à la résistance …

2 Commentaires

  1. En écoutant le président macky sall, je suis de plus en plus indigné de ses actes et de sa parole.
    Le peuple a très très bien compris les raisons de ce parrainage, refusé par toute l’opposition, refusé par toute la société civile, refusé même par votre cena et que vous voulez imposer pour vous assurer une victoire au 1er tour.
    En discussion, votre délégation avait parlé de 0,50 %, vous les avez monté à 1 % pour le baisser un petit wolatte ou guénawalli wolatte pendant des discussions.
    Le drame dans ce pays est que personne dans l’opposition n’a confiance en vous.
    En imposant l’ajout du mot électeur à l’article L 57, censé éliminer karim wade et khalifa sall des élections, vous vous êtes trahi en montrant que votre seul objectif avec le parrainage est d’éliminer les gros poissons des élections présidentielles.
    Mr le président, je vous rappelle que:
    – vous aviez exigé et obtenu une personnalité neutre pour organiser les élections de 2012, vous êtes à présent contre le principe,
    – vous vous étiez battu pour mettre en route le bulletin unique sous wade, vous le refusez pour les élections prochaines,
    – vous n’aviez jamais parlé de parrainage en 2011 et en 2012. Maintenant, vous voulez l’imposer par force mémé s’il faut brûler le pays.
    OU EST LA COHERANCE DANS VOS ACTIONS POLITIQUES ?
    Dites nous Mr le président, un seul pays au monde qui applique un parrainage citoyen avec 1 % de son électorat.
    Mr le président, on sent qu’un même formateur a fourni à vous tous des raisons pour défendre votre parrainage. Tous les gens qui le défendent en publique devant les télévisions donnent les mêmes arguments qui sont démontés par les co débatteurs qu’ils répètent encore sans grande conviction.
    Les raisons financières ne passent pas du tout.
    Vous avez organisé un référendum bidon aux conclusions constitutionnelles non appliquées.
    Surtout, tous les rapports es services e contrôles qui épinglent es centaines et des centaines de milliards dorment sous votre coude éclairé….Dire que vous voulez limiter les dépenses électorales en laissant tout cet argent non réclamé ne passe pas. Le soucis n’est nullement l’argent…..Meme les caisses noires de la république peuvent à elles seules financer les élections.
    Vous agitez, sans aucune certitude des centaines de candidats. Cela ne passe pas. Le nombre de candidat aux élections présidentielles tourne autour de 12, 14, avec une tendance baissière.
    Tout le monde sait que vous aviez parrainé des candidats aux législatives pour disperser les votes. Vous voulez à présent les restreindre pour passer au 1er tour. Si vous redoutez le nombre de candidats voila ici, une bonne occasion avec le bulletin unique.
    L’application du bulletin unique que vous refusez est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus facile à mettre en route que le parrainage.
    Le nombre de candidat sera autour de la dizaine, comme les fois passées.
    Mr le président, personne ne peut accepter que vous aller à un combat de lutte, vous choisissez vous même le plus faible lutteur, vous choisissez vous même les 3 arbitres en votre faveur….
    Mr le président, vos adversaires potentiels ne veulent pas que cela soit vous à travers votre conseil constitutionnel qui choisissez vos adversaires.
    Mr le président, vos adversaires potentiels ne veulent pas mettre les fiches des gens qui peuvent voter pour eux entre vos mains.
    Mr le président, vos membres de benno disent qu’ils vont qu’ils vont vous trouver 2.000.000 de parrains sur plus ou moins 3.000.000 e votants; Que restent ils aux autres. Votre gal gal suprême est de dire qu’une personne parraine un seul candidat.
    IL FAUDRA PAYER POUR AVOIR DES PARRAINS MÊME PAS SURS.
    LA RAISON VÉRITABLE DU PARRAINAGE EST D’ÉLIMINER LES GROS CALIBRES. LE MONDE ENTIER LE SAIT.
    Vos partisans le reconnaissent en privé.
    MR LE PRÉSIDENT LE PEUPLE SÉNÉGALAIS VOUS SUPPLIE DE NE PAS FAIRE MOINS QUE WADE ET DIOUF POUR ALLER A DES ELECTIONS LIBRES, CONSENSUELLES, DÉMOCRATIQUES, APPAISÉES ET TRANSPARENTES.
    La démocratie c’est le dialogue, le consensus.
    Aucun des pays démocratiques que votre camp cite n’a imposé un processus électoral a son peuple.
    Mr le président, vous avez une seule et unique occasion pour démontrer que vous tenez à ce pays et à la paix: RETIRER LES TEXTES SUR LE PARRAINAGE ET LE CODE ÉLECTORAL…

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here