Pour le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (BBY), Moustapha Diakhaté, “non seulement Moustapha Niasse n’est pas pour le moment concerné par la déclaration de patrimoine, mais il n’avait pas à s’adresser au chef du gouvernement de cette manière”, étant donné que “nous sommes dans le cadre d’un régime de séparation de pouvoirs”.

De ce fait, fait-il remarquer que, dès lors que “le gouvernement décide d’amener un projet de loi à l’Assemblée nationale, ça devient une affaire de l’Exécutif”.

Après la réception de la lettre du Conseil constitutionnel rejetant sa déclaration de patrimoine et lui demandant d’attendre le vote d’une loi, le président de l’Assemblée nationale a écrit lundi dernier au Premier ministre, Abdoul Mbaye, « pour l’inviter à bien vouloir accélérer les procédures au niveau du gouvernement pour l’envoi sur le bureau de l’Assemblée nationale du projet de loi complétant celle du 22 décembre 2012 et portant déclaration de patrimoine des autorités politiques.  »

nettali

1 Commentaire

Réagissez à cet article