XALIMANEWS – A un mois de l’Afrobasket, l’équipe nationale féminine est à la recherche de sparring-partners. La feuille de route déposée par le staff technique n’est encore étudiée. Inquiétant pour Moustapha Gaye qui a besoin de matchs amicaux pour évaluer ses joueuses et dégager le meilleur 12.

«Tout se passe bien concernant le travail. On a un bon hôtel et les conditions sont bonnes. Mais, j’ai quelques inquiétudes au niveau des matchs amicaux. On avait déposé une feuille de route. Je veux juste qu’on la finalise. Les matchs amicaux devaient se tenir dans la deuxième partie en Europe », fulmine le technicien, deux fois champion d’Afrique 2009 et 2015.
Selon l’ancien coach de l’AS Douanes, l’équipe est dans la continuité depuis deux ans.

« La préparation a débuté depuis les Jeux Olympiques. On a fait une évaluation en prenant certaines et en laissant d’autres en cours de route. On a greffé d’autres joueuses lors du tournoi de Chine. Les joueuses qui sont là doivent aller plus vite car on est dans la continuité depuis deux ans. Pour être cohérent, on n’a pas le droit d’être en retard par rapport aux systèmes ».

Ce mardi, 15 joueuses se sont entrainées sur les 17 présentes en regroupement. Sabelle Diatta et Ndèye Amy Syll ressentent respectivement des douleurs aux cuisses. Elles ont été laissées au repos par précaution. Toutefois, Aminata Fall est attendue ce mercredi. Il restera alors quatre autres joueuses : Mame Marie Sy, Astou Traoré, Maïmouna Diarra et Aïda Fall.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here