Comment faire de la publicité sur xalima.com ?


Publie le: Dimanche 09 décembre, 2012

Moustapha Niasse invite le gouvernement à réduire la dette intérieure

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

Le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a invité dimanche le gouvernement sénégalais à se donner les moyens de réduire la dette intérieure et soutenir les industries locales.

Après le vote de la Loi de finances 2013, ‘’il reste que tout doit être entrepris pour réduire la dette intérieure, afin de soutenir efficacement nos industries et nos entreprises nationales’’, a déclaré M. Niasse, dans son discours de clôture de la session budgétaire.

Selon lui, ‘’il y va de la relance de la consommation intérieure, qui est un des moteurs de notre économie’’.

Aussi, a-t-il poursuivi, ‘’après les mesures récemment prises par le chef de l’Etat (…) en direction des paysans, le blocage voire la réduction des denrées de première nécessité, la panoplie des décisions prises ou à prendre en faveur des populations se complétera progressivement, pour faire face à une demande sociale pressante’’.

Les députés se disent « convaincus » par ces initiatives, a dit M. Niasse pour qui ‘’les options du chef de l’Etat, Macky Sall, secondé par le Premier ministre Abdoul Mbaye, sont celles qui s’inscrivent en droite ligne dans la trajectoire qui conduira à un Sénégal émergent (…)’’.

Il a souligné que ‘’l’Assemblée nationale, dans le contexte présent, où les urgences se multiplient face aux attentes du peuple, ne peut se mettre en congé’’.

‘’Les députés que nous sommes, entendent poursuivre, avec la même ardeur et la même intensité, la mission qui leur incombe et qu’ils tiennent du mandat dont ils sont porteurs’’, a-t-il déclaré.

‘’Depuis bientôt cinq mois, du 31 juillet au 9 décembre 2012’’, a relevé Moustapha Niasse, les députés se sont mis à la tâche. ‘’Nous avons travaillé. Les uns et les autres, nous nous sommes attachés à assumer les responsabilités qui nous incombent.’’

‘’Un semestre est largement suffisant pour épouser le rythme et les contours d’une méthode qui doit nous conduire, par un travail acharné et sans césure, vers les objectifs qui nous sont assignés’’, a-t-il dit.

‘’C’est ainsi que nous répondrons aux attentes du peuple qui nous a fait confiance’’, a-t-il poursuivi.

Moustapha Niasse a salué l’adoption, à une large majorité des représentants du peuple, du projet de Loi de Finance pour l’année 2013. ‘’C’est l’essence même de notre démocratie qui a été portée par le processus ayant conduit à ce résultat’’, s’est-il félicité.

‘’Chaque député, lorsqu’il a jugé nécessaire et utile, s’est inscrit dans le débat, dans les Commissions techniques, au sein de la Commission de l’Économie générale (…) et à l’occasion des séances plénières, pour s’exprimer librement et apporter sa contribution à un travail qui nous est commun et que nous accomplissons, chaque jour, au service du peuple et de notre pays.’’

Au terme de ce processus, a poursuivi M. Niasse, la Loi de finances 2013 permettra au gouvernement du premier ministre Abdoul Mbaye d’appliquer la politique définie par le président de la République.

Allocution de M. Moustapha Niasse,
Président de l’Assemblée nationale à la fin Clôture de la Session Budgétaire 2012 Pour l’adoption de la Loi de Finance 2013

Dakar, le dimanche 9 décembre 2012

Mes chers Collègues,
Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances,
Monsieur le Ministre de la Fonction Publique et du Travail, chargé des Relations avec les Institutions,
Monsieur le Ministre délégué chargé du Budget,
Mesdames, Messieurs les Experts et Hauts Fonctionnaires,

Nous voici arrivés à la fin du processus qui a conduit notre Assemblée à l’adoption du Budget de l’Etat, pour l’année 2013.
Pendant plusieurs semaines, jour après jour, les Honorables Députés ont reçu les membres du Gouvernement, pour discuter et examiner avec eux les rubriques inscrites au Budget de l’Etat, au titre de l’année 2013.
Les Commissions techniques ont travaillé sans relâche. La Commission de l’Economie Générale, des Finances, du Plan et de la Coopération Economique, a pris le relais et a reçu les membres du Gouvernement, analysant chaque projet à la lumière des inscriptions budgétaires proposées, en rapport direct avec les ressources espérées.
Le débat en Séance plénière a permis à l’ensemble des Députés de poser des questions, de formuler des observations, d’exposer des idées et des projets. Les membres du Gouvernement, les uns après les autres, ont fourni explications et éléments de synthèse qui sont venus répondre aux attentes des représentants du peuple.
Tout ce mouvement d’élévation dans la qualité et de précision dans les débats, traduit la vitalité qui fonde notre désir et notre volonté partagée entre tous de faire du Sénégal non seulement un Etat démocratique, mais encore et surtout le cadre d’une nation unie dans la diversité des choix et des options, avec une singularité vivante et originale, porteuse d’ambitions légitimes et de perspectives encourageantes, dans le présent et dans l’avenir.
Je voudrais, au terme de cette Session budgétaire, saluer l’adoption, à une large majorité des représentants du peuple, du projet de Loi de Finance pour l’année 2013. C’est l’essence même de notre démocratie qui a été portée par le processus ayant conduit à ce résultat.
Chaque Député, lorsqu’il a jugé nécessaire et utile, s’est inscrit dans le débat, dans les Commissions techniques, au sein de la Commission de l’Economie Générale, des Finances, du Plan et de la Coopération Economique et à l’occasion des Séances plénières, pour s’exprimer librement et apporter sa contribution à un travail qui nous est commun et que nous accomplissons, chaque jour, au service du peuple et de notre pays.
Au terme de ce processus, la Loi de Finance 2013 va permettre au Gouvernement d’appliquer la politique définie par M. le Président de la République.
Je veux, en votre nom à tous, adresser des félicitations sincères en même temps que nos remerciements, à tous les membres du Gouvernement que nous avons reçus à l’Assemblée nationale, pour les explications et les documents fournis aux Elus du peuple, ce qui nous a permis de mener à bien notre éminente mission.
Je voudrais féliciter, en particulier, M. le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Amadou Kane, M. le Ministre délégué chargé du Budget, M. Abdoulaye Diallo, et le Ministre de la Fonction Publique, du Travail et des Relations avec les Institutions, M. Mansour Sy, qui nous ont accompagnés tout au long de notre marathon budgétaire. Je ne peux manquer de saluer leur compétence avérée et leur maîtrise des dossiers. A ces félicitations, j’associe les équipes qui les secondent dans leurs missions.
Revenant à M. le Ministre de l’Economie et des Finances et à M. le Ministre délégué chargé du Budget, il est juste de souligner que, sur les directives du Chef de l’Etat et du Premier ministre, ils nous ont présenté le Budget qu’ils ont élaboré avec des ministères, budget réaliste, orienté vers la réduction de la pauvreté, en prenant en compte, de manière lucide, l’accès à l’eau potable, la santé, l’éducation, le genre, la jeunesse, les personnes du 3ème âge et les handicapés, dans l’esprit des Objectifs du Millénaire Pour le Développement.
Il reste que tout doit être entrepris pour réduire la dette intérieure, afin de soutenir efficacement nos industries et nos entreprises nationales. Il y va de la relance de la consommation intérieure, qui est un des moteurs de notre économie. Après les mesures récemment prises par le Chef de l’Etat, M. le Président Macky Sall, en direction des paysans, le blocage voire la réduction des denrées de première nécessité, la panoplie des décisions prises ou à prendre en faveur des populations se complétera progressivement, pour faire face à une demande sociale pressante.
Je tiens aussi à souligner combien les Présidents des Commissions techniques et celui de la Commission des Finances ainsi que le Rapporteur Général de cette Commission ont conduit, avec brio, les discussions et travaux de ces Commissions, lorsqu’ils ont reçu les différents membres du Gouvernement.
Je veux souligner que tous nos collègues Députés de la majorité et Députés de l’opposition, de même que les Députés non inscrits, ont pris part à ce débat, avec ardeur et perspicacité. Je les confonds dans les mêmes remerciements.
Une mention particulière doit être réservée au Président de la Commission de l’Economie Générale, des Finances, du Plan et de la Coopération Economique, M. Babacar Diamé, au Rapporteur Général, M. Pape Abdoukhadir Mbodj, pour la qualité du travail qu’ils ont fourni, de même qu’à tous les Députés, majorité et opposition confondues, pour leur participation éclairée à nos travaux.
C’est là le prolongement des tâches qu’ensemble nous conduisons dans les différents modules du sacerdoce que nous portons en nous et que nous partageons solidairement. J’entends poursuivre les rencontres périodiques que j’ai, dans mon Bureau ou au cours de réunions du Bureau de l’Assemblée nationale, de la Conférence des Présidents et avec les 11 Présidents de Commissions. Nous allons poursuivre les audiences individuelles entre le Président de l’Assemblée nationale et les Députés qui le souhaitent.
Je ne saurais oublier le Personnel de l’Assemblée nationale, en distinguant, singulièrement, la Secrétaire Générale de l’Assemblée, Madame Joséphine Diallo, mémoire et pivot central de notre Institution. Sans sa présence vigilante et son apport technique de tous les instants, nos travaux n’auraient pas connu le cheminement harmonieux et logique qui nous a accompagnés jusqu’au terme du processus de discussions et d’adoption de la Loi de finance 2013. Les Vice-Présidents du Bureau, en conduisant les séances, par alternance, méritent nos félicitations.
Permettez-moi de faire une mention spéciale aux Vice-Présidentes. La parité dynamique est par là passée.
Le Personnel de Secrétariat, celui de la Sécurité et du Protocole, ainsi que les représentants et correspondants de la Presse, publique comme privée, méritent aussi nos remerciements et nos félicitations.
Les Huissiers, les Chauffeurs et les Personnels subalternes de tous niveaux ne sauraient être oubliés, tant les services qu’ils ont accomplis sont unanimement appréciés.
Mes chers Collègues,
Nous sommes convaincus que les options du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall, secondé par Monsieur le Premier ministre Abdoul Mbaye, sont celles qui s’inscrivent en droite ligne dans la trajectoire qui conduira à un Sénégal émergent où toutes les bonnes volontés, l’expérience et le savoir-faire des uns et des autres et l’esprit de méthode et d’organisation entrent en harmonie, pour exprimer les valeurs fondamentales qui font la force d’une nation et lui offrent les chances d’avancer vers le progrès, le bien-être et la sécurité de tous.
Le secret de la bonne gouvernance n’est pas ailleurs. Puissions-nous, présentement et dans l’avenir, continuer de servir le Sénégal de toujours, le Sénégal des profondeurs qui gère et qui conduit un rêve de grandeur et de noblesse dans le chemin qui le conduit vers son destin.
Mes chers Collègues,
L’Assemblée nationale, dans le contexte présent, où les urgences se multiplient face aux attentes du peuple, ne peut se mettre en congé. Cela veut dire, en clair, que les Députés que nous sommes, entendent poursuivre, avec la même ardeur et la même intensité, la mission qui leur incombe et qu’ils tiennent du mandat dont ils sont porteurs.
Dès demain, lundi 10 décembre 2012, nous allons examiner trois importants projets de loi. D’autres projets de loi suivront, dans le courant de la semaine prochaine et il en sera souvent ainsi, eu égard au contexte.
Je sais, Mes chers Collègues, que nous restons tous mobilisés au service du peuple.
Pour terminer, je voudrais dire un mot à mes Collègues Députés. Depuis bientôt cinq mois, du 31 juillet au 9 décembre 2012, nous avons travaillé.
Les uns et les autres, nous nous sommes attachés à assumer les responsabilités qui nous incombent. Un semestre est largement suffisant pour épouser le rythme et les contours d’une méthode qui doit nous conduire, par un travail acharné et sans césure, vers les objectifs qui nous sont assignés.
C’est ainsi que nous répondrons aux attentes du peuple qui nous a fait confiance.
Je veux aussi dire à mes collègues Députés qu’à partir du vote des lois que nous allons examiner en urgence, dans les jours qui suivent, je recevrai les Députés qui en ont déjà exprimé le souhait ou qui vont le faire.
Je vous remercie.

Moustapha Niasse

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Revue de la presse

Moustapha Niasse invite le gouvernement à réduire la dette intérieure