XALIMANEWS : Le nouvel statut de la ville d Dakar annoncé par la Présidente du HCCT Aminata Mbengue Ndiaye est rejeté de tous bords. Partout sur les réseaux sociaux, les dakarois condamnent une telle décision « purement politique ». Seuls ces socialistes décorés aujourdh’ui de marron-beiges ont avalé cette « liquide chaude » qui risque de faire bouger Dakar.
Moustapha Diakhaté et le Mànkoo Taxawu sunu Apr ont plaidé le « rejet de la nomination du Maire de Dakar
Selon l’ancien Président du Groupe parlementaire Benno Bok Yakaaar, l’initiative de nommer le Maire de Dakar est un inacceptable retour vers le passé et un pied de nez à la démocratie sénégalaise.
Le fondateur de Mànkoo Taxawu sunu Apr estime que « cette idée doit être dénoncée et combattue par les sincères militants de l’Apr, de la coalition Bby et des Sénégalais de tous bords ».
«Et d’ajouter ; « C’est inconcevable qu’au moment où le Sénégal est présidé par un ancien maire qu’on puisse envisager d’empêcher aux Dakarois la possibilité de choisir par eux-mêmes celle ou celui qui doit présider les destinées de la Ville Capitale. »
L’exclu du Parti Présidentiel ne mâche pas ses mots et fusille ses anciens camarades de Parti : « les échecs répétés de la majorité présidentielle de conquérir la ville de Dakar ne sauraient absolument pas justifier le tripatouillage du code des collectivités territoriales pour enlever aux dakarois la prérogative d’élire le maire de la Ville ».
« En démocratie il faut faire confiance aux électeurs et accepter leurs choix » ; a conclu Moustapha Diakhaté.

PID

5 Commentaires

  1. Le statu quo a mené au choix d’un Maire prédateur, plus versé dans la politique politicienne et le clientélisme que sur d’édification d’une ville moderne et salubre Aussi la démarche qui serait en cours s’imposerait d’elle même comme alternative efficiente.Il faut évoluer et non perdurer dans l’erreur sclérosante, rétrograde et paralysante

  2. Je me demande si cet anonyme ne réfléchit pas par ses pieds. La gestion de Khalifa a été donnée en exemple par l’IGE, comme étant l’une des plus saine du Sénégal, tout en rappelant que la gestion de la caisse d’avance était à revoir. Le problème de Macky, est que son parti est incapable de gagner la ville de Dakar (demande à Mimi Touré) sans magouiller ou se déclarer vainqueur à 4 heures du matin.
    Si vraiment le Sénégal est une démocratie majeure comme le chante le sous-préfet de la France au Sénégal, alors, qu’il laisse les Dakarois faire leur choix et qu’il s’occupe des vrais voleurs de la république (Moustapha Diop, Awa Coudou N’diaye, Samuel Sarr, Omar Âne, Ciré Dia, Mbame Mbaye Niang, Alioune Pétrole Sale, Mamour 94 milliards…) et qu’il demande au procureur de notre république bananière d’ouvrir les 19 dossiers transmis par les corps de contrôle qu’il a sous le coude, au lieu de nous divertir avec ses amis socialistes, sur des complots dignes des plus grands dictateurs Africains.

  3. Des manipulations, et encore des manipulations, y’en a marre des politiciens et de leur boulimie du pouvoir, quitte à faire marcher le pays à reculons et compromettre son développement. Les sénégalais aspirent à plus de liberté, plus de démocratie, arrêtez cette tentative de réduction des droits citoyens . Le choix des hommes requis, pour conduire ce pays à une meilleure destinée incombe au seul peuple, souverain. Il n’est pas question de laisser à une seule personne fut -il Président de la république, le loisir de nommer(à la place de ce peuple), on dirait une sorte de « Dieu sur terre ». Le problème fondamental de notre pays c’est la mainmise qu’a son Président sur tous les pouvoirs , alors que notre constitution consacre la séparation des différents pouvoirs étatiques: l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Toute réflexion allant dans le sens de renforcer cette séparation des pouvoirs aura pour but certain de promouvoir les acquis démocratiques.

  4. Si on suit le raisonnement d' » anonyme, à chaque fois qu’il y a accident sur une route, on doit supprimer celle-ci. Dire qu’il faut revoir le statut de la ville de Dakar parce qu’il y aurait « faute de gestion » relève de l’absurdité et de la pire des mauvaises fois. Dans ce cas, changeons le statut du Sénégal tout entier. Pathétique!

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here