J’étais élève (je me souviens en 1993 de la mémorable grève des travailleurs de Senelec sous la houlette de Mademba Sock qui a valu à Youssou Ndour la fameuse chanson « bou leen coupé »), ils étaient déjà syndicalistes derrière le dinosaure feu Madia Diop.
Suis étudiant, ils disent défendre les intérêts des travailleurs.
Suis dans le monde du travail (depuis bientôt 17 ans), et ils disent qu’ils défendent encore les intérêts des travailleurs.
Aujourd’hui, ces mêmes responsables de centrales syndicales (Mademba Sock, Cheikh Diop, Mody Guiro, …) vont encore se présenter devant le président de la République pour défendre les travailleurs. Eux les retraités en plus!! Et jusqu’à quand encore ?
Vivement l’alternance à la tête des organisations syndicales!!!!
Ce qui se passe dans le monde syndicale, se passe partout et dans toutes les organisations.
Mbagnick Diop Souche est à la tête du Mdes depuis sa création. Mansour Kama trône sur la Cnes depuis plus de 20 ans. Baidy Agne sur le Cnp depuis trop longtemps lui aussi. Amadou Lamine Niang, est entré à la chambre de commerce (En 1974 comme secrétaire général, puis président en 1991) pour n’en sortir que décédé en 2018. La fédération des boulanger a toujours le même président en la personne de Amadou Gaye. Abdel Kader Ndiaye est depuis fort longtemps le président du syndicat du BTP.
Dans le monde du sport, Diagna Ndiaye est depuis plus de 10 ans le boss du Cnoss. Augustin Senghor a trop longtemps dirigé la fédération sénégalaise de foot malgré les échecs répétés de campagne en campagne!! Dans le mouvement Navetane, Amadou Kane reste éternel président de l’Oncav alors qu’il s’approche de la retraite!!
Dans nos dahira, pareil.
Chez les associations consuméristes, ce sont les mêmes têtes à la présidence : Momar Ndao à l’Ascosen, Massokhna Kane à Sos consommateurs, …
Après, normal que les partis politiques fassent comme les autres organisations. Rarement on y a des alternances à la tête. Moustapha Niasse est le secrétaire général de l’AFP depuis sa création en 1999. Tanor Dieng plastronne au Parti socialiste depuis le « congrès sans débat » de 1996. Wade est le secrétaire général national du Pds depuis 1974. Macky Sall est président de l’Apr depuis sa création en 2008. Landing Savané est secrétaire général de Aj depuis …heu heu. Me Elhadj Diouf au Ptp. Idrissa Seck au Rewmi depuis sa création.
Et tous ceux qui ont contesté le leadership du boss de leur parti ont fait scission pour…aller reproduire la même chose.

Moralité : Quand on a une conception jouissive du pouvoir, on passe difficilement le témoin. Il est aisé alors de comprendre tout le reste. Et c’est le paradoxe sénégalais : ce que l’on exige des gouvernants, on ne se l’applique jamais soi-même. Des dahiras aux Asc, en passant par les mosquées, c’est partout pareil.
Je me remercie beaucoup et infiniment
Bonne faites du travail!!

4 Commentaires

  1. Parfaitement d’accord. Vous avez juste oublié Alioune Sarr au CNG de lutte.
    Et le cas d’Augustin Senghor m’avait complètement sidéré lorsqu’il était présent une finale entre Jaraf et Corée en tant que président de la fédération sénégalaise de football et président de Corée. Et ça n’a ému personne ce genre de « Conflits d’intérêts « . Juge et partie !
    C’est pourquoi j’ai presque envie de sourire quand on nous parle de démocratie dans un pays où on voit les mêmes têtes partout et dans toutes les structures.
    Demandez à un Sénégalais de passer la main à quel qu’un d’autre, de se faire remplacer démocratiquement, il aura toujours un réflexe grégaire de se rebiffer comme si on veut lui voler sa propriété. Je vous assure notre mécanique et structure mentale est bouchée et fermée à tout canal démocratique Thiow rek Wayé ken amoul le sens élevé d’une culture démocratique.
    Wa salam

  2. Parfaitement d’accord avec vous.
    Vous avez juste omis Alioune Sarr au CNG.
    J’étais sidéré de la présence de Augustin Senghor en tant que président de Gorée et président de la fédération sénégalaise de football lors d’une finale entre Corée et Jaraf.
    Un véritable « Conflits d’intérêts  » qui n’a visiblement interloqué personne. Juge et partie!
    J’ai toujours presque envie de sourire quand on nous parle de démocratie dans un pays où on voit les mêmes têtes partout et dans toutes les structures.
    Le Sénégalais est réfractaire à tout mécanisme démocratique. Thiow li mo barri rek. Mais les gens il suffit juste de les demander à passe la main ou vouloir les remplacer par une élection, ils se rebiffent et se braquent.
    C’est rare de trouver dans ce pays un responsable d’une structure qui est prête à accepter les règles de démocratie interne. Et accepter d’être remplacé démocratiquement.
    C’est un réel problème que vous avez bien analaysé. Ils seront tous d’accord avec toi mais ils vont se boucher les oreilles et regarder ailleurs.

  3. Peut etre pour les associations sportives, culturelles et politique votre critique est valable. Le modele du Dahira (cercle religieux) n’est pas fonde sur le modele democratique mais plutot Theocratique. Nous suivons le Ndigel meme si notre mode de prise de decision a l’interne peut etre consensuel… Comparons ce qui est comparable et ne nous dites pas que nos Khalifes doivent etre elu au suffrage universel

  4. Et toi, qu’est-ce que tu as fait depuis 17 ans à part suivre des politiciens et percevoir un salaire ? Soit reconnaissant et ferme ta gueule !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here