XALIMANEWS : Houléye Soumaré, la cinquantaine, née à Thiès, au quartier de Mbambara, est décédé ce mardi 12 mars 2019 à Nouakchott. Victime d’une explosion de gaz butane depuis le 10 mars dernier, elle avait été brulée au 3ème degré, avec 80% de surface corporelle atteinte. Ses parents, qui sollicitaient son transfert vers le Sénégal pour des soins adéquats, sont dans le désespoir. Son mari, un mauritanien, a également succombé, la veille, des suites de brulures très profondes. Triste fin.
Il était 6h30, le dimanche 10 mars 2019, au quartier de la Sococim Ps de Nouakchott, quand le drame s’est produit. Le mari changeait la bonbonne de gaz, lorsque l’explosion a eu lieu. Son épouse se trouvait aussi dans la cuisine. Prise par le souffle, elle est tombée. Le feu et la fumée ont envahie la maison.
« J’ai vu une fumée opaque se dégager de l’intérieur de la maison, alors que j’étais entrain d’apprendre le coran aux enfants », explique Djibril Soumaré, son frère germain, qui donne des cours dans un « Daara » qui jouxte la maison. « J’ai tenté de sauver tout les deux mais je n’ai pas pu. L’homme était déjà très brulé et on ne pouvait le tenir. J’ai tiré quand mémé Houleye qui se débattait encore et j’ai réussi à le faire sortir », poursuit-il, selon le quotidien « Enquête ».
Les sapeurs –pompiers, arrivés un peu tard, n’ont fait que constater les dégâts matériels et humains. Néanmoins, ils ont extrait le mari de Houléye dans un état comateux, expliquent les témoins. Le mari rendra ainsi l’âme, la nuit du lundi à 2h du matin. Quant à son épouse Houléye, elle a subit un traitement intensif à l’hôpital d’orthopédie et des grands brûlés de Nouakchott. Mais elle n’a pas survécu.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here