Mariama THIANDOUM la présidente de la Convergence pour le Développement de Kur Saafi (CD Kur Saafi), reste pas muette sur l’AIBD.
“Je suis en même temps attristée du fait que la population Saafi en majorité est resté spectatrice et non véritable actrice du début jusqu’à la réalisation de ce projet d’une grande envergure.
Directement ou indirectement les paysans saafi sont entrain de perdre leur ressource la plus précieuse : la terre. Et parfois même avec des plantes de manguiers qui procuraient beaucoup de revenu à ces peuples surtout en période de soudure les permettant d’acheter des vivres après la saison pour leur famille. Aujourd’hui la vente de ces terres à juste 15millions de francs cfa l’hectare et parfois moins ne peut pas remplacer ces 200000 f à 500000f annuellement pour la vente de la mangue, sans compter les revenus des femmes commerçantes de cette ressource!

Hélas le déclassement des forêts ou la destruction des especes végétales à cause des lotissement et l’implantation d’autres infrastructures affiliées à l’AIBD, privent de ressources de cueillette comme le jujube, le kinkeliba etc, très rentables pour le commerce des femmes et entraîne aussi la disparition de beaucoup de plantes médicinales…
Bref, beaucoup d’avantages perdus pour cette population. Et l’on se demande est ce que les opportunités d’emplois grâce à l’AIBD pourrons pallier tous ces avantage non négligeable jadis obtenus par la population saafi?

Je trouve que c’est dommage mais ce n’est pas encore tard de chercher à tirer toutes les opportunités autour de cet AIBD!
Aussi, chers parentd saafi, montrons à tous le Sénégal que le Sérer Saafi est une ethnie avec des valeurs régies par la discrétion, la dignité, la solidarité, la vie en communauté, …, peuple d’une belle culture qui mérite d’être connue! Cela me fait aussi mal de constater que les publicités de l’AIBD sont faites par tous les dialectes sans une prise en compte du Saafi. Aussi, le président en remerciant la population dit “djioko ndial” (sérer sine) alors que c’était plus beau de dire “Thiorka” pour donner plus de considération à cette belle ethnie! Chers parents Saafi, il est temps de sortir de cette sphère de discrétion pour afin montrer qui nous somme et réclamer notre dû” déclare Mariama THIANDOUM la présidente de la Convergence pour le Développement de Kur Saafi ( CD Kur Saafi).

 

Diass Actu DA.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here